Après le mouvement de contestation de septembre dernier, le syndicat des travailleurs manuels du CEB et le management sont retournés à la table des négociations. Selon Jack Bizlall, négociateur de l’Union of Employees of CEB (UECEB), sans la résistance des travailleurs, la situation n’aurait pas évolué. Pour l’heure, un accord collectif est « presque prêt ». Une proposition salariale sera présentée à l’assemblée générale, prévue ce 15 décembre.

D’emblée, Jack Bizlall rappelle que « la lutte a été dure pour maintenir les négociations collectives avec le CEB ». Il ajoute que les conditions offertes par le CEB comportaient « plusieurs réductions des acquis » et que « sans la résistance des travailleurs, il aurait été difficile de refuser » ces conditions. Concernant la carte de présence qui avait provoqué les contestations de septembre, Jack Bizlall avance que suite à des négociations, toutes les données biométriques ont été enlevées. « Cependant, même cette carte sera opposée sur le plan légal. Ce n’est pas à l’employé de prouver qu’il était au travail, mais à son employeur. » Le CEB viendra également avec un nouveau système d’organisation de travail dans le département T&D. La concrétisation se fera avant la fin de l’année prochaine. Les négociations pour la finalisation de ce nouveau système sont toujours en cours. S’agissant du “collective agreement”, Jack Bizlall dit que les négociations sont bien avancées. « Nous venons de recevoir une contre-proposition salariale, que nous présenterons à l’assemblée générale, prévue le 15 décembre. Nous avions demandé une augmentation de 18% sur les salaires de juin 2017. Le management a fait une contre-proposition en moyenne de 15,5%. » Quelques éléments, dont la pension et le boni de productivité, restent encore à finaliser. De même, le boni de productivité pour la période 2009- 2013, ainsi que 2013-2017, ont été payés en partie.

Un officier des ressources humaines a été désigné pour s’occuper du dossier. Il rencontrera les travailleurs concernés, en présence de leur représentant syndical. Pour ce qui est du nouveau boni de productivité, il sera étudié par le consultant du CEB. Un comité technique travaillera également sur la pension. Jack Bizlall avoue qu’il s’agit là d’un dossier « qui pose problème ». Par ailleurs, le syndicat se prépare également à répondre de la direction des branches de Mahébourg et de Bramstan, contre les travailleurs, dont le secrétaire du syndicat, James Adélaïde