Dénouement positif dans les négociations à la Mauritius Freeport Development Ltd, portant sur une amélioration des conditions salariales et d’emploi. Après que les travailleurs ont récemment approuvé à 99 % le principe de l’accord collectif, l’accord en question a été signé ce matin. Le principal point à retenir est que les travailleurs au bas de l’échelle jouiront d’une augmentation salariale de 25 % à 40 %.
Les choses semblaient se corser à la Mauritius Freeport Development Ltd il y a quelques semaines avec les délégués syndicaux de la Port-Louis Maritime Association (PLMEA) évoquant même des possibilités de grève de la part des travailleurs en cas de deadlock. Mais des développements positifs sont intervenus très rapidement, la reprise des négociations entre les représentants du patronat et les syndicalistes débouchant sur une série de changements apportés dans l’accord collectif.
Le draft agreement, soumis au vote, a été approuvé par 99 % des votants. « C’est une première dans le freeport à Maurice car il s’agit du tout premier accord signé dans ce secteur. Encore faut-il souligner que le domaine du freeport n’est régi par aucune Remuneration Order », explique Ashok Subron, le négociateur de la PLMEA. Outre l’augmentation salariale variant de 25 % à 40 %, l’employeur prend l’engagement d’appliquer un salaire minimal de Rs 8 150. De plus, l’accord signé ce matin reconnaît une nouvelle grille salariale et le principe de temps de service qui garantit un increment annuel pour l’intégralité des travailleurs ayant entre une et dix-sept années de service.