Pour la première fois dans les annales de la classe syndicale à Maurice, les sapeurs-pompiers tiendront une revendication de rue devant leur quartier-général à Port-Louis. Ce rendez-vous, à l’initiative de la Fire fighters Cadre GSEA, est prévue dans environ deux semaines, en vue de réclamer une amélioration et une “humanisation” des conditions de travail en général dans ce département.
Après plusieurs menaces de tenir des manifestations dans le passé, le rassemblement à venir est présenté comme inévitable dans la conjoncture. “C’est la première fois dans les annales que les pompiers descendront dans la rue pour tenir une manifestation. Nous ne pénaliserons pas ce service essentiel lors de ce rassemblement, nous voulons simplement dénoncer le traitement accordé aux pompiers. Il y a un véritable sentiment de ras-le-bol. Le département des pompiers ne peut pas se permettre de fonctionner comme il y a vingt ans de cela”, a soutenu Radhakrishna Sadien, le président général de la Fire fighters Cadre GSEA, dans une déclaration à Week-End, hier. Ainsi, la manifestation du jeudi 20 février débutera avec une marche à midi au Centre social Marie Reine de la Paix jusqu’au quartier-général des pompiers, à côté des Casernes Centrales.
Dans une correspondance en date du 27 janvier dernier, adressée au Permanent Secretary (PS) du ministère des collectivités locales, le syndicaliste avait déjà donné le ton en expliquant qu’il a relevé, avec beaucoup de regret, une frustration croissante parmi les pompiers, depuis un certain temps. Radhakrishna Sadien avait dénoncé à cette occasion que toutes les doléances avancées depuis plusieurs années, et portant sur une amélioration des conditions d’emploi, n’ont pas été prises en considération par les autorités compétentes. “We have noted  that nearly all representations made by the union for years now are falling on deaf ears. Even Recommendations of the PRB Report 2013 on the Bank of Fire Fighters to palliate the shortage of staff, Night Duty allowance and other conditions of Service  are being wrongly interpreted by the Department. Adding insult to injury, all sorts of instructions are given to staff on Conditions of service through the Fire Service Order which is not a source of motivation to these employees who have ensured that a quality service is provided to the population to the detriment of their family life”, avait fait comprendre le président général, tout en exhortant le PS d’intervenir rapidement dans ce dossier.
L’autre préoccupation des sapeurs-pompiers: 28 officiers qualifiés depuis 2010 pour devenirStation Officersn’ont pas encore été nommés à ce poste jusqu’à présent. Selon le syndicaliste, cette frustration parmi les pompiers s’est encore plus accentuée quand ils ont constaté qu’au lieu de remplir les 4 postes supplémentaires deStation Officers pour la nouvelle caserne de Tamarin, les responsables ont choisi de transférer trois officiers de la caserne de Coromandel et un de Curepipe pour combler le vide à Tamarin. Cette décision, selon la Fire fighters Cadre GSEA, a directement entraîné un manque d’officiers dans les casernes de Coromandel et de Curepipe. “The Association fails to understand the reasons why while all the Senior Officers of the Government Fire and Rescue Service including the Chief Fire Officer have been promoted on the basis of the same qualification of the Institute of Fire Engineers, Fire Fighters who hold the same qualification are being debarred appointment as Station Officers. You will appreciate that any amendment of the Scheme of Service of Station Officers will deny Fire Fighters on assignment as Station Officers for years now from their legitimate rights of being appointed as Station Officers”, avait écrit Radakrishna Sadien dans une lettre à l’intention du Senior Chief Executive du ministère de la Fonction publique et des Réformes administratives. Affaire à suivre.