Après les récentes dénonciations concernant le recrutement effectué au sein du département de sécurité d’Airports of Mauritius (AML), cette fois, le personnel s’interroge sur la présence d’autres employés dans l’entreprise, plus précisément une dame au niveau de l’administration. Par voie de courrier qu’ils ont fait parvenir à la rédaction de Week-End, ces employés, soulignant la situation malsaine qui règne au sein de leur compagnie, s’interrogent sur le manque de transparence de la compagnie en ce qu’il s’agit du recrutement du personnel. Ils souhaitent une enquête pour éclaircir la question.
La terreur perdure au niveau d’Airports of Mauritius (AML). Si bien que nos nombreuses sources sollicitées cette semaine pour connaître les développements survenus au sein de l’entreprise, dont le board devait se réunir lundi dernier pour finaliser le rapport Terms and Conditions of Employment, commandité par l’entreprise au groupe Hay depuis janvier 2013, ont choisi le silence par craintes de réprésailles. Elles ont préféré la voie du courrier à notre rédaction pour exprimer leurs interrogations quant à la situation à l’aéroport. Ainsi dans une lettre que des membres du personnel d’AML ont fait parvenir à Week-End cette semaine, le manque transparence dans la gestion des ressources humaines de AML est dénoncée.
Les employés de cette société questionnent plus précisément la présence d’une dame, employée selon eux à la Mauritius Duty Free Paradise Shop (MDFPS), mais qui travaillerait notamment aussi dans les locaux d’AML House. Cette dame disposerait qui plus est d’un bureau personnel selon eux. Le personnel d’AML se demande s’il s’agit d’une nouvelle employée de leur entreprise et si tel est le cas, le poste exact qu’elle occupe. Dans le même cadre, les employés de cette entreprise se demandent s’il y a eu un appel à candidature pour le poste qu’occuperait cette dame. Ils se demandent enfin si elle bénéficie de deux salaires à chaque fin de mois, puisqu’elle serait également une employée de la MDFPS. Le nom de cette personne figure dans ce courrier qui a aussi été adressé au PMO, à l’Icac et au syndicat de l’aéroport.
Dans le même registre, les membres du personnel se demandent également si AML a procédé récemment au recrutement d’un nouveau comptable. Indiquant qu’un comptable et un assistant comptable ont été transférés de AML à Airport Terminal Operations Ltd (ATOL), responsable de la gestion du nouveau terminal, ils se demandent pourquoi donc un nouveau comptable aurait-elle été recruté à AML. Des questions fusent également sur les qualifications et l’expérience de la nouvelle recrue en matière de comptabilité.
Frustration grandissante des employés
Qualifiant la situation de malsaine à AML, avec notamment une frustration grandissante au niveau des employés, le personnel – toujours dans l’attente du rapport Hay relatif aux Terms and Conditions of Employment, souhaitent l’ouverture d’une enquête s’agissant des recrutements qu’ils estiment “douteux” à AML. Ils rappellent qu’outre les cas ci-dessus, de récents recrutements ont été effectués au sein du département de sécurité d’AML alors que les nouvelles recrues ne disposeraient pas de l’expérience nécessaire. Ils rappellent par la même occasion que certains anciens employés qui ont pris leur retraite, travaillent toujours au sein d’AML sous contrat. Or, ces personnes, disent-ils, se font assister dans leurs tâches, et s’octroient des bénéfices sans en être inquiétées par la direction, ne serait-ce que par l’auditeur de la compagnie.
Le manque de transparence dans l’exercice de recrutement interpelle les employés qui soucieux de leur avenir, réclament des explications et souhaitent une enquête interne et également celle de l’Independent Commission Against Corruption (ICAC).