Les représentants de la Fire Fighters Union (FFU) et le président de la Federation of Civil Service Union and Other Unions (FCSOU) ont rencontré la presse à 11 heures hier à Jade Court afin de faire part de divers problèmes. Outre les conditions de travail au niveau du Fire Services Department, ils ont critiqué la « mauvaise gestion » du Chief Fire Officer (CFO) Louis Pallen qui, soutiennent-ils, ne fait rien pour remédier à la situation des sapeurs-pompiers.
Le syndicat des sapeurs-pompiers est mécontent des conditions dans lesquelles travaillent les membres du Fire Services Department. Narendranath Gopee, le président de la FCSOU, soutient que le CFO Louis Pallen a implémenté un système de gestion non fonctionnel et qu’il est urgent de remettre le Fire Services Department sur les rails. Également présent, Farhad Moideen, le président de la Fire Fighters Union (FFU), explique avoir fait part des nombreux problèmes rencontrés par les sapeurs-pompiers au CFO depuis 2009 mais que ce dernier n’a rien fait pour remédier à la situation et que c’est pour cela qu’« aujourd’hui, la population en souffre ». Le syndicat des sapeurs-pompiers évoque la tension régnant actuellement entre lui-même et Louis Pallen, qu’il juge incompétent en matière de prise de décision. « C’est quelqu’un de “patronal”. Li pas ekoute quand ena problem et li travail d’après so bann propre principes. Li finn fer Fire Services Department vinn enn private personal company pou li mem ».
Narendranath Gopee ajoute avoir logé une motion contre Louis Pallen auprès du Conciliation Service du ministère de la Fonction publique.
Le syndicat des sapeurs-pompiers est aussi revenu sur l’accident de travail survenu à Ébène en janvier dernier, lorsque des laveurs de carreaux sont restés suspendus dans le vide après que l’un des câbles de leur nacelle s’est rompu. Pour rappel, le Groupe d’Intervention de la Police Mauricienne (GIPM) est intervenu, et ce alors que le Fire Services Department dispose Turn Table Ladders de plus de Rs 30 M pour effectuer ce genre d’opération, soutient Farhad Moideen. Ces échelles télescopiques n’avaient pu être utilisées ce jour-là, étant hors-service depuis l’an dernier. « Gouvernman inn aprouve qui nous bizin enn ekipman pareil pour nous kapav sauve lavi bann citoyens mais comment se fait-il que Fire Services pane kapav faire nanier kan sa trois dimounn la ti bloquer ? » Pour Farhad Moideen, le Fire Services Department va « à la dérive » à cause de la mauvaise gestion du CFO Louis Pallen.
Le Président de la FFU pointe également du doigt le recrutement des nouveaux membres. Bien qu’il salue la démarche du gouvernement d’avoir récemment recruté 170 personnes au sein du Fire Services Department, ces dernières n’ont pas été soumises à des tests médicaux avant leur d’entamer leur formation, selon les normes. « Ce n’est qu’après deux mois qu’une dizaine d’entre eux ont été jugés medically unfit. Si l’un d’eux avait rencontré des problèmes de santé durant les deux premiers mois de formation, qui aurait été jugé responsable ? Certains ont même quitté leur emploi pour suivre cette formation et n’ont pas été jugés aptes à la poursuivre après deux mois. Ce n’est pas correct. Il faut que les actions nécessaires soient entreprises rapidement ». Toujours concernant les nouvelles recrues, les présidents de la FFU et de la FCSOU, qui les ont rencontrées à St Aubin et Coromandel récemment, tiennent à faire état des problèmes d’équipements. « Nous fine surpris qui zot pas encore gagn zot ekipman pou faire zot drill. Li inacceptable. Nou pe demande à la gestion faire enn enquête pou kone kisannla responsable de sa. Bann autorités bizin pran bann actions nécessaires ».
Enfin, après le CFO Louis Pallen, le ministre Anwar Husnoo a également été pointé du doigt. Le président de la FCSOU déplore son « attitude non sérieuse. Nous fine ale zwenn li personnellement et fine explique li bann problèmes là mais li malheureux qui jusqu’à zordi, li pane gagn le temps occupe ça ». Narendranath Gopee devait ajouter qu’en cas de remaniement ministériel, « nous demanderons au Premier ministre de lui enlever le portefeuille des collectivités locales ».