La magistrate Yashumatee Gopaul, siégeant en cour de district de Rivière Noire, a jugé coupable un chauffeur de camion pour n’avoir pas eu en sa possession son permis lors d’un contrôle de police, et de n’avoir pas éclairé sa marque d’identification arrière en violation de la Road Traffic Act.
Le conducteur avait plaidé non-coupable en cour et n’était pas représenté par un homme de loi. Le PC Thawkalkan a déclaré en cour que le 24 novembre 2009, il faisait un contrôle de routine le long de la Route Royale à Quatre Bornes. Il aurait alors arrêté un camion pour le contrôle et devait s’apercevoir que le conducteur n’avait pas de permis en sa possession. L’officier lui a alors tendu une form PF3 afin qu’il présente son permis au poste de Quatre-Bornes dans un délai de cinq jours. L’officier avait aussi noté que la marque d’identification arrière du camion n’était pas éclairée et que le conducteur avait eu le temps nécessaire pour la réparer. Le conducteur a reçu une contravention pour ces deux délits. Pour sa défense, l’accusé a soutenu qu’il ne conduisait pas le camion à ce moment vu que sa licence lui avait été retirée en 2007. Il a déclaré qu’il conduisait bien des camions mais que cela remontait à 2001 et a argué qu’il ne connaissait pas l’officier qui a déposé en cour. La magistrate Gopaul a trouvé que l’accusé ne faisait que nier les accusations portées contre lui et n’avait aucune preuve de son innocence. Le conducteur du camion a ainsi été trouvé coupable et connaîtra sa sentence ultérieurement.