Poursuivi pour avoir heurté un piéton à La Tour Koenig, un chauffeur d’autobus a été acquitté par le tribunal de Port-Louis Sud. La magistrate a en effet statué que la négligence venait du plaignant.
Un habitant de Triolet était poursuivi devant la cour de district de Port-Louis Sud pour driving a motor vehicle on a road without due care and attention sous l’article 123 C (1) (a), 52 et la deuxième annexe de la Road Traffic Act sous le premier chef. Il était également accusé de ne pas avoir signalé un accident « as soon as is reasonably practicable », en violation de l’article 140 (1) (d), (5) et (7) de la Road Traffic Act. Le prévenu, défendu par le Senior Counsel Me Sanjay Bhuckory, a toutefois plaidé non coupable.
La poursuite a appelé le déclarant comme témoin. Selon le jeune homme, les faits remontent au 5 avril 2011 en début d’après-midi. Ce jour-là, il descend du bus à La Tour Koenig et marche en bordure de route lorsqu’il est heurté par le véhicule. Et plus exactement par la barre de fer protégeant le clignotant. Le plaignant ne tombe cependant pas. Quant au bus, il continue simplement sa route. Le jeune homme se rend alors aussitôt au poste de police de la localité avant d’aller ensuite à l’hôpital. Lors de son contre-interrogatoire, le plaignant a avoué qu’il avait mis ses écouteurs au moment de l’incident, ce qui l’a empêché d’entendre le véhicule arriver.
De son côté, l’accusé nie la charge devant la cour. Selon lui, ni lui ni le receveur n’ont remarqué que le bus avait heurté quelqu’un. De plus, aucun passager n’aurait attiré son attention sur le fait que le véhicule aurait touché un piéton. L’autobus n’a par ailleurs subi aucun dégât.
Dans son jugement, la magistrate Ranjeeta Rajkumarsingh concède que l’accusé ne savait pas ce qui venait d’arriver. L’accident, poursuit-elle, est le fait de la négligence du plaignant, et non pas de l’accusé. Le jeune homme marchait en effet au bord de la route au lieu d’emprunter le trottoir. La cour a donc rayé la charge contre le chauffeur d’autobus.