La magistrate Yashumatee Gopaul, siégeant en cour de Curepipe, a trouvé coupable Kwet Leong Lai Choo d’avoir le 16 juin 2012, « unlawfully driven Private car without due care and attention in breach of section 123c (1) of the road Traffic Act ». Selon les officiers, l’accusé roulait au dessus de la limite de vitesse prescrite et aurait endommagé une main courante.
Le chauffeur avait plaidé non-coupable à la charge et n’était pas représenté par un homme de loi. Le PC Tagaully, lors de son apparition à la barre des témoins, a révélé que le conducteur roulait à plus de 100 km/h sur la route vu la force de l’impact et les débris trouvés sur les lieux de l’accident. L’officier a indiqué qu’il ne pouvait dire si la route était glissante ou s’il y avait beaucoup de vent à ce moment. Le témoin Permalloo, inspecteur des travaux, a lui nié la possibilité que d’autres voitures auraient pu endommager la main courante à ce moment mais a affirmé que l’emplacement où l’accident s’est produit est un endroit à risque où il y a eu plusieurs accidents auparavant dû aux débordements d’eau dans les drains lors des périodes pluvieuses.
Kwet Leong Lai Choo, au box des accusés, a déclaré qu’il n’y avait pas de témoins au moment de l’accident et que les preuves apportées par la police n’étaient pas suffisantes pour pouvoir le condamner. Il a soutenu qu’il roulait à 90 km/h sur une montée et que sa voiture a glissé et a heurté la main courante à cause de la pluie. Il est fréquent, dit-il, que des conducteurs perdent le contrôle de leur véhicule quand une route est glissante. L’accusé a nié la version de la police qui a indiqué que la voiture était sérieusement endommagée. Le magistrate a pris en considération le fait qu’il y a eu un impact violent puisque plus de 11 mètres de la main courante ont été endommagés. Les photos présentées comme preuves en cour démontrent clairement que dû à la violente collision, la voiture a été projetée à quelques mètres de la main courante et qu’il y avait des débris sur les lieux de l’accident. La magistrate a estimé que malgré l’état de la route à cause de la pluie, le chauffeur aurait dû prendre les précautions nécessaires. Concernant le rôle de la poursuite dans cette affaire, la magistrate a cité l’affaire Jeekharajee v The State : « The duty of the prosecution once it has been advanced the facts from which the charge may be safely inferred in such cases, is to negative the explanation given by the driver. If the Prosecution is unable to disprove the acceptable explanation, the driver is entitled, at least, to the benefit of the doubt. »
Cependant, malgré les explications du chauffeur, la cour a trouvé que ce dernier connaissait cette route dangereuse mais n’avait pas respecté le code de la route en roulant à une vitesse supérieure à la limite. La magistrate a ainsi trouvé Kwet Leong Lai Choo coupable sous la charge de « driving without due care and attention ». Sa sentence sera connue ultérieurement.