Un motocycliste impliqué dans un accident de la route en février 2009 en entrant en collision avec un taxi a été acquitté en Cour de Rose-Hill. La magistrate Doorgeshnee Dinya-Mooloo a trouvé que la version du chauffeur de taxi concerné ne tenait pas la route vu qu’il avait donné différentes versions en cour concernant la véritable identité du conducteur de la motocyclette. L’accident remonte au 17 février 2009. Selon l’accusation, le motocycliste aurait été la cause d’un accident de la route à l’avenue Farquhar, Quatre-Bornes. La magistrate, ayant pris en considération les dépositions des différentes parties et les plans de l’accident présentés en cour, a conclu qu’il y avait trop de contradictions dans les versions du chauffeur de taxi afin de donner tort à l’accusé. Selon la elle, le chauffeur de taxi n’a pas été un témoin crédible vu qu’il a changé de version à maintes reprises. Le chauffeur de taxi avait mentionné dans sa déposition que l’accusé n’était pas le conducteur de la motocyclette mais que c’était son passager qui conduisait, un constable de police. Cependant, en cour, le chauffeur de taxi devait indiquer que c’était bien l’accusé le conducteur mais lors de son contre-interrogatoire, il devait admettre qu’il ne se souvenait pas qui conduisait et qui était le passager. Un officier de police en charge de l’enquête, qui avait déposé en Cour avait lui indiqué que l’accusé conduisait à une vitesse de 15 km/h. La magistrate a ainsi statué qu’il ne conduisait pas à toute vitesse. En prenant en considération toutes ses preuves fournies en cour, elle a ainsi décidé de rayer la charge portée contre l’accusé.