Christian Marty, conseiller technique depuis le 1er septembre dernier du Nigérien Baroumah Ali Arouna, secrétaire général de la Conférence des ministres de la Jeunesse et des Sports de la Francophonie (Confejes), se trouve actuellement à Maurice.
L’ancien Directeur Technique de volley-ball mauricien de 1992 à 1997 et ancien conseiller du ministre de la Jeunesse et des Sports Ravi Yerrigadoo de 2000 à 2003, représente la Confejes dans le cadre d’un stage de lutte. Christian Marty sera également présent mercredi prochain au stade Maryse-Justin à Réduit dans le cadre des travaux du conseil d’administration du Centre international d’athlétisme mauricien (Ciam).
Concernant sa nouvelle fonction au Sénégal, le Français fait le point. « Mes journées de travail se passent au bureau dans un premier temps. De plus, je représente le secrétaire général sur différentes actions prioritairement axées sur le plan sportif tout en étant à la recherche de partenaires stratégiques. Ces partenaires stratégiques agissent comme bailleurs de fonds de la Confejes », explique-t-il.
Dans ce contexte, Christian Marty se dit déçu que cet organisme ait perdu cette année un important bailleur de fonds, avec le retrait du Canada fédéral. Ce qui implique une restriction budgétaire de 30%. Quoi qu’il en soit, l’aide de ces partenaires stratégiques permet de trouver des sources de financement pour aider les athlètes vers le haut niveau.
Christian Marty soutient également qu’une des actions prioritaires de la Confejes, avec ses 43 membres, demeure de financer les actions des pays membres afin de favoriser le sport de haut niveau. Les trois axes visés demeurent premièrement d’allouer des bourses pour les sportifs de haut niveau. À l’exemple du Ciam où se retrouvent trois boursiers du Fonds francophone de préparation olympique, à savoir les Mauriciens Guillaume Thierry et Fabrice Rajah, et le Congolais Florent Bilicy.
Deuxièmement, des bourses mensuelles de 30 euros pour le transport à travers les Appuis techniques nationaux. Un maximum de vingt athlètes par pays sont concernés. Troisièmement, des stages de Clubs Confejes, comme celui qui se déroule actuellement au niveau de la lutte. Ces stages aident au perfectionnement et à la détection, et permettent également aux entraîneurs d’améliorer leur formation.
Christian Marty était aussi présent le mois dernier aux Jeux de la Francophonie qui s’étaient tenus à Nice (France). Il avoue sa satisfaction devant le niveau de la compétition. « En terme de prestation, il y a des épreuves de niveau mondial, telles que le saut en hauteur et le lancer du marteau. Le côté culturel était aussi intéressant. »
Il est à noter qu’avant d’occuper ce poste au Sénégal, il avait occupé celui de conseiller de l’océan Indien et de chef de projet de coopération française à Madagascar de 2003 à 2007. Par la suite, il avait exercé à La Réunion de 2008 à 2012 en tant que Conseiller technique régional de volley.
Pour rappel, en tant que DTN à Maurice, Christian Marty avait permis au volley-ball local de connaître quelques heures de gloire, notamment l’émergence du Centre national de formation, le titre de champion d’Afrique juniors en féminin et la médaille d’or aux Jeux des îles de 1993.