« On a besoin de l’Inde pour développer Agaléga. Qu’est-ce qu’il y a de mauvais si l’Inde nous donne un coup de main pour développer Agaléga, et qu’est-ce qu’il y a de mauvais s’il y a des soldats indiens sur ce territoire ? » a lancé Ravi Rutnah, qui était invité hier matin à participer à une conférence sur le thème “Greatness of India”, organisée par l’India Mauritius Trade and Culture Friendship Forum (IMTCFF) à la municipalité de Port-Louis à l’occasion du 70e anniversaire de l’indépendance de l’Inde.
Le député s’est demandé pourquoi l’Inde, avec qui Maurice a des « blood relations », ne peut pas construire « des hôtels cinq, six étoiles » à Agaléga. « Ki pa bon ladan ? » s’est-il interrogé, avant de s’en prendre à une section de la presse qui, allègue-t-il, « mène une campagne communale et raciste à chaque fois que l’Inde propose son aide pour développer Agaléga ». Ravi Rutnah se dit, lui, favorable à l’idée que l’Inde construise une jetée et aménage un Petroleum hub dans cet archipel. « Ki pa bon ladan ? » a-t-il répété. Le député trouve regrettable l’attitude de certaines personnes, qui pointent un doigt accusateur contre la Grande Péninsule et « ki dir ki Lind pe met so nene dan zafer Moris ».
Après avoir fait l’historique et rendu hommage « aux hommes politiques, aux écrivains et aux femmes qui ont contribué pour que l’Inde soit libérée du joug du colonialisme britannique », le député du Mouvman Liberater a fait part à l’assistance de sa démarche pour participer à une action commune avec l’Inde. Cette initiative de Ravi Rutnah vise à « forcer les Britanniques à s’excuser auprès du gouvernement indien pour les torts qu’ils ont causés aux hommes qui se battaient pour l’indépendance de l’Inde à cette époque ».
La conférence était animée par Suresh Ramburn, le président de IMTCFF, en présence du Dr Swami Umakantanand Saraswati.