L’une des principales retombées de la conférence « Les jeunes et la route », tenue jeudi au collège du Saint-Esprit, est que 26 % des victimes d’accident de la route à Maurice en 2011 sont âgées de 15 à 24 ans. Cet atelier, organisé par l’association Prévention Routière Avant Tout avec le soutien de la compagnie Engen, s’inscrit dans le cadre de la Journée internationale de la jeunesse observée le dimanche 12 août.
La conférence « Les jeunes et la route » a vu la participation de 150 élèves du collège Saint-Esprit jeudi matin. Ils ont ainsi pu découvrir les statistiques concernant les accidents de la route impliquant les jeunes en 2011. Selon le président de l’association Prévention Routière Avant Tout (PRAT), Alain Jeannot, rien que pour l’année dernière le pays a enregistré 152 morts et plus de 3 000 blessés.
Concernant les jeunes, PRAT avance que 26 % des victimes d’accident de la route sont âgées de 15 à 24 ans alors que cette catégorie ne représente que 16 % de la population. Sur un plan plus large, les chiffres sont d’autant plus inquiétants : sur 1,2 million de décès dans des collisions dans le monde, un tiers des victimes ont moins de 25 ans.
Il était aussi question de sensibilisation lors de cette conférence organisée dans le cadre de la Journée internationale de la jeunesse observée le 12 août. Avant le coup d’envoi de l’atelier, une minute de silence a été observée pour les 91 victimes de la route depuis le début de l’année, dont 22 avaient de 16 à 25 ans.
Entrant dans le vif du sujet, Alain Jeannot a abordé les principales causes des accidents de la route : la vitesse, l’alcool et les drogues, la fatigue, le manque de visibilité et de mesures de sécurité ainsi que le non respect des codes de la route. Dans la foulée, une question concernant directement l’audience a été posée : « Pourquoi les jeunes sont plus exposés ? » Les facteurs tels l’insouciance, le manque d’expérience, la fougue, une société marquée par la vitesse, l’impatience et le style de vie (alcool, drogues entre autres) ont été cités comme éléments de réponse.
Selon PRAT, un ado consommant régulièrement de l’alcool est sept fois plus à risque d’être impliqué dans un accident. La plupart des accidents liés à la fatigue, indique l’association, sont commis par des conducteurs de moins de 25 ans.
Alain Jeannot a aussi mis l’accent sur la valeur protectrice de la formule de politesse « Bonne Route ! » et a exhorté l’assistance à la remettre au goût du jour. Le président de PRAT a aussi renvoyé les élèves à leurs responsabilités en tant que role model.
Me Robin Appaya, trésorier et legal adviser de PRAT, a pour sa part évoqué les droits et devoirs légaux des usagers de la route. Il a aussi souligné que les lois existent pour assurer que les jeunes puissent saisir la question de sécurité routière. Et de souligner que la route est du domaine public ; un espace à partager dans la civilité.
Karuna Ramessur, Health and Safety Officer chez Engen, et Patrick Paya, enseignant au collège du Saint-Esprit, se sont aussi adressés à l’assistance dans le cadre de cette conférence.