De nombreuses oeuvres d’art sont censurées car jugées immorales ou non adaptées à la société pour des raisons religieuses, voire dangereuses pour les pouvoirs en place. L’érotisme est l’une des raisons majeures de cette interdiction. L’historienne d’art et conférencière Michèle Malivel se propose de mettre en lumière ces oeuvres et de les rendre accessibles à tous malgré les interdits…
Les amateurs d’art découvriront donc le pouvoir de fascination de ces créations et pourront se faire une idée des raisons pour lesquelles elles sont censurées. Et ce, lors d’une conférence publique, le jeudi 24 octobre à 18 heures à l’Institut français de Maurice (IFM) à Rose-Hill. Ce sera aussi l’occasion de comprendre la définition actuelle de “l’oeuvre d’art”. Cela pourrait en surprendre plus d’un…