Ces deux personnages, selon Patrick Assirvaden, président du Ptr et Nita Deerpalsing, responsable de la communication du parti, ont joué un rôle important dans l’affaire MedPoint. D’ailleurs, Nita Deerpalsing, a déclaré que même « Rajesh Bhagwan (ndlr : député mauve) connaît l’identité de la marraine » souvent citée dans les conférences de presse et autres sorties du Ptr/PMSD. Sir Aneerood Jugnauth (MSM) et Paul Bérenger (MMM) qualifiés de « récidivistes notoires » et « de boulimiques de pouvoir », dès le début de la conférence de presse n’ont pas échappé aux critiques des intervenants, dont Lindsay Morvan du PMSD. SAJ et Bérenger, persistent à vouloir discréditer les institutions, y compris le  Directeur des Poursuites Publiques, le judiciaire, alors que la « population, les économistes, les observateurs indépendants ont vu dans le discours programme des concepts révolutionnaires qui insuffleront un nouveau dynamisme au pays ». C’est justement le programme 2012-2015 qui, selon l’alliance gouvernementale, devrait retenir l’attention de tous et non les menaces impertinentes des acteurs du Remake 2000. D’allieurs, au passage, le Ptr et le PMSD ont reproché à leur principaux adversaires d’avoir animé une conférence de presse, mercredi dernier, dans le but « de défendre Pravind Jugnauth ». Remonté contre les propos menaçants formulés par l’ancien président de la République sur le judiciaire, Patrick Assirvaden trouve la prise de position de SAJ pour son fils inacceptable. Par ailleurs, Nita Deerpalsing n’a pas non plus ménagé les principaux acteurs de l’alliance MMM/MSM, leur reprochant, entre autres, « leur cafouillage » durant leur conférence de presse de mercredi dernier. « Aneerood Jugnauth pe dir ki Praving Jugnauth pou kandida. Lot koté, Paul Bérenger pe demann Early Trial (…) Paul Bérenger est une honte pour les militants. Pou buku militan, li pe vann zot a lankan. Buku militan pe vin get nou zot pe dir ki zot pe gayn honte. » Tandis que SAJ, dit-elle, annonçait la candidature de Pravind Jugnauth.
Ce dernier serait, aux dires de Patrick Assirvaden, en mauvaise posture aux prochaines élections générales: « Kot Pravind pou poze? Ashock Jugnauth ena enn armada dan nimero 8. Arvind Boolell lerwa nimero 11 pe atann li! » Et toujours selon le tandem rouge et bleu, le MSM et le MMM qui n’ont pas d’arguments solides pour contester un programme « extrêmement bien lu » par la présidente de la République par intérim, Monique Oshan-Bellepeau, pratiquent une politique de bas niveau. Et induisent les jeunes en erreur sur la vraie politique. « Paul Bérenger et sa dernière béquille (…) n’ont pas de moyens pour s’engager dans un débat démocratique. La preuve est qu’ils ne participeront pas au débat du programme gouvernemental. Ils vont fuir devant leurs responsabilités vis-à-vis du peuple (…). Il est clair que l’alliance MedPoint II connaît actuellement un flop total, surtout avec les fausses prédictions de Bérenger », a déclaré Nita Deerpalsing.