La Fédération des Verts Africains, branche africaine de Verts Mondiaux, a désigné le leader des Verts Fraternels, Sylvio Michel, pour représenter l’Afrique à la toute première Conférence internationale sur les Peuples Indigènes qui se tiendra à Kaohsing, Taïwan, en août prochain. C’est ce qu’annonce le numéro N°29 de Lekolozis, le journal des VF.
« Sylvio Michel a été désigné pour représenter la Fédération des Verts Africains à cette conférence en raison de l’engagement des VF sur le plan local et aussi pour donner une dimension internationale aux combats des Verts mauriciens », peut-on lire à la page 3 du dernier numéro de Lekolozis. Ce bimensuel des VF a refait son apparition dans nos kiosques après une absence d’environ cinq mois.
« Deux semaines de cela, j’ai reçu un mail du Rwandais Frank Habineza, de la Fédération des Verts Africains, m’informant que j’ai été désigné pour représenter le continent noir à la toute première Conférence internationale sur les Peuples Indigènes qui se tiendra à Kaohsing, Taïwan, en août prochain », a affirmé Sylvio Michel au Mauricien. Il a ajouté que Frank Habineza lui a confié, devant son étonnement, qu’il a été choisi pour témoigner, entre autres, des 46 ans de lutte de son organisation en faveur des Chagossiens, le peuple autochtone déplacés de l’archipel des Chagos, dont fait partie l’atoll Diego Garcia.
Cette toute première conférence internationale sur les Peuples Indigènes est organisée par les Taïwan Friends of the Global Greens. Elle fait suite à une résolution présentée par les représentants chinois de Taïwan et votée au Congrès des Verts Mondiaux, à Dakar, en mars 2012.
Le thème de cette conférence portera sur le combat politique indispensable des autochtones pour retrouver leurs droits dans leurs pays d’origine. « Ces peuples ont tout perdu dans leurs pays en raison des politiques colonialistes et néocolonialistes en dépit des résolutions des Nations unies », déplore Lekolozis.
Le journal ajoute que les quatre fédérations d’Asie, d’Amérique, d’Europe et d’Afrique constituent l’ossature des Verts Mondiaux et qu’elles ont été invitées à désigner un(e) représentant(e) chacune. « Celui-ci ou celle-ci doit être un(e) autochtone, qui a réussi dans le combat politique dans son pays ou dans sa région sur les problèmes autochtones en vue de partager son expérience pour inciter les délégués présents à s’engager dans la lutte politique », précise l’article.
Cette conférence vise deux objectifs spécifiques. Le premier consiste à renforcer la mise en pratique des valeurs de la Charte des Verts Mondiaux sur les autochtones à travers l’institution d’un organisme international sur les affaires autochtones, notamment. Puis, à encourager les pays à signer les déclarations des Nations unies sur les droits des autochtones et à les mettre par la suite en oeuvre dans leurs territoires nationaux.
« Alors que comme toujours personne n’est prophète en son pays, notre participation à cette conférence donnera une visibilité internationale au combat des VF durant ces 46 dernières années », soutient Sylvio Michel.
Ce numéro de Lekolozis comporte également un article très critique sur la réforme électorale telle que proposée par le Premier ministre Navin Ramgoolam et un autre sur le 46e anniversaire des VF.