Le numérique dans les opérations et services bancaires à Maurice est appelé à prendre encore plus d’ampleur. C’est ce qu’ont fait ressortir les divers intervenants à une conférence organisée mercredi dernier à l’hôtel Hennessy Park par le cabinet KPMG. Le système bancaire local, estime-t-on, s’est déjà familiarisé avec le numérique et le pays dispose de l’infrastructure appropriée pour développer davantage des activités bancaires reposant sur l’innovation technologique.
Dans les milieux de KPMG, on soutient que le numérique est en train de modifier graduellement le paysage bancaire, surtout la façon dont les banques sont en train de mener leurs opérations. La tendance mondiale va vers le « branchless banking », où l’innovation technologique a un grand rôle à jouer. Les banques, a déclaré Anessa Mungroo, Associate Director chez KPMG, adopte le numérique non seulement pour leurs opérations de « back-office » mais également au niveau des services d’interface avec la clientèle. Elle a relevé que le système bancaire mauricien a déjà adopté le numérique notamment par le truchement des services bancaires par internet, qui sont actuellement proposés par 70% des institutions concernées. « In fact, the last three years have seen the most significant change in the service offering with the launch of mobile banking in 2013 and the increasing use of mobile payments », a-t-il indiqué.
Anessa Mungroo a souligné que « le comportement des consommateurs a changé » et que les attentes de ces derniers ne cessent de croître. « Au vu des tendances globales, la poussée technologique et l’expérience client sont à la base de transformation à laquelle nous assistons au niveau du numérique », a-t-elle ajouté. Pour Naresh Bhoola, partenaire, services financiers chez KPMG, l’étude sur les perspectives dans l’industrie bancaire produite par KPMG en 2016 a démontré que les banques qui sont prêtes à proposer de nouveaux produits et services innovants en faisant usage du numérique ou de technologies innovantes seront en mesure d’atteindre leurs objectifs de croissance. Naresh Bhoola est d’avis qu’un facteur clé de succès pour les banques « resides in the ability to fully integrate digital into their business ».
Partenaire dans le bureau de KPMG India pour les questions relevant du « management consulting, business performance services », Harsh Bisht a soutenu que la grande péninsule a aussi enregistré une révolution du numérique, plus de 70% des transactions bancaires étant réalisés à travers l’internet et le « mobile banking ». Selon lui, Maurice dispose d’une infrastructure adéquate pouvant contribuer de manière significative au développement du numérique dans l’industrie bancaire. « Digital banking will help Mauritius move to a cashless economy », a-t-il laissé entendre, ajoutant que le numérique peut aussi aider les banques à accroître leurs revenus.
La conférence a par ailleurs été marquée par des discussions au niveau d’un panel d’intervenants comprenant Jean-Philippe Bersier, directeur, Business Development chez ERI Bancaire SA, Stephanie Ng Tseung, Head of Marketing, MCB, Vikash Thakoor, Assistant Director, Payments and Settlement Systems/MCIB à la BoM, et Nvalaye Kourouma, Chief Digital Officer de la Barclays Bank. Les débats étaient axés sur la qualité et l’utilisation de l’infrastructure technologique des banques, les opportunités et défis à relever dans l’adoption du numérique dans le système bancaire.