Afin de marquer les cinq ans de l’inscription du site du Morne sur la liste du Patrimoine mondial de l’Humanité, par l’UNESCO, Le Morne Heritage Trust Fund (MHTF), en collaboration avec l’Institut Cardinal Jean Margéot (ICJM), organise une conférence ayant pour thème « Inscription of Le Morne as a World Heritage Site : present situation and what lies ahead ». La conférence est prévue pour le vendredi 12 juillet entre 18 heures et 20 heures au siège de l’ICJM, à Rose-Hill.
Interviendront, Vijaya Teeluck, historienne et conférencière à l’Université de Maurice, Diana Bablee, directrice par intérim aux Archives nationales, et François Odendaal, consultant international et Chief Executive Officer chez EcoAfrica.
En marge de l’inscription du site du Morne sur la liste du patrimoine de l’humanité, François Odendaal, avait été mandaté par l’UNESCO pour travailler sur le dossier en collaboration avec le gouvernement mauricien. C’est le ministre des Arts et de la Culture d’alors, Mahen Gowreesoo, qui avait dirigé la délégation mauricienne pour assister à la 32e session du World Heritage Committee au Québec, en 2006. Elle était composée de Rama Valayden (ancien Attorney General, d’Asraf Dulull (ancien ministre du Logement et des Terres), des présidentes du Morne Heritage Trust Fund, Stéphanie Anquetil, et du National Heritage Fund, Diana Bablee, et de François Odendaal.
Malheureusement depuis cette inscription, la grosse partie du site demeure inaccessible au public local comme international puisque les terrains qui l’entourent sont privés. Un litige oppose le gouvernement mauricien aux propriétaires terriens qui avaient des projets de développement sur place depuis 5 ans.