À Maurice pour la première fois depuis le début du mois, le sheik Hamid Rabbani Siddiqui a encouragé les Mauriciens à un dialogue interreligieux constant dans le cadre de la construction d’une société paisible. C’était jeudi à l’occasion d’une conférence nationale à l’auditorium Octave Wiehe à Réduit. Le président de la République Kailash Purryag était parmi les personnalités présentes à cette rencontre.
« May I recommend to encourage the interreligious dialogue here », a affirmé Sheik Hamid Rabbani Siddiqui en prenant l’exemple de ce qui se fait en Ireland et en Angleterre pour la promotion de la paix. C’est d’ailleurs un des thèmes qui a dominé sa conférence hier.
Il a rappelé que l’islam fait partie des trois religions révélées et reconnues comme telles. « Islam is a way of life », affirme-t-il. Pour lui, le coran est la dernière édition du livre révélé par dieu à l’humanité. C’est une religion d’amour, de paix et d’espoir et qui vous commande de prendre soin de vos proches qu’elles soient la famille ou les voisins, poursuit-il.
Sheik Hamid Rabbani Siddiqui soutient d’ailleurs que c’est cet espoir qui procure la force mentale aux musulmans qui sont appelé à vivre dans la vie moderne et non en ermitage. « They never lose hope », soutient-il. Cependant, poursuit-il, « this doesn’t mean that they are perfect people ». Il y a aussi ceux qui font le mal en islam ou qui s’égare, dit-il. D’où la mission que s’est donnée son père le Maulana Shah Mohammad Abdul Aleem Siddiqui de propager l’enseignement du saint prophète de l’Islam à travers le monde. Sa tâche était, dit-il, « to bring the holy book in reality. He visited several continents again and again ». Un travail qui fut repris par son frère et après lui, son neveu de la lignée directe. Il propose aussi ce même enseignement lors de ses déplacements. Dans une brochure diffusée à l’occasion, il affirme : « Many people of the island were insistent that the vacuum created by their demise necessitated a fresh approach to enlighten the Mauritians with the teachings of our holy prophet Mohammad (PBUH) which encourages peaceful co-existence between the people of all races irrespective of their cast or creed. »
M. Siddiqui a rappelé la longue amitié qui existe entre sa famille et le pays. À chaque fois que son père, ensuite son frère rentrait d’une visite à Maurice, ils lui parlaient de l’amitié des Mauriciens et c’est une relation qui l’intriguait. « Ils me disaient toujours qu’ils se sentaient et étaient reçus comme un membre de la famille lorsqu’ils venaient à Maurice. » L’invité de la Aleemi Siddiqui Reception Committee affirme vivre cette expérience depuis qu’il est à Maurice. Lors des rencontres, il voit les visages qui s’illuminent, ce qui lui réchauffe le coeur.
Le président de la République devait auparavant étendre son amitié à l’invité de marque. Il affirme que sa présence à Maurice ne pourra que renforcer le lien entre le pays et la famille Siddiqui. Il a loué l’enseignement propagé successivement par les membres de sa famille. Selon lui, le message interreligieux qu’ils passent tous aident les leaders à consolider la nation. Sans la spiritualité, poursuit Kailash Purryag, l’on court le risque de se perdre.
A également pris la parole  le Chief Coordinator du comité organisateur, Kalamazad Joomun. Il a parlé de la paix. Moïm Hasmi Sohawon, un jeune étudiant en ingénierie, a pour sa part fait une brève présentation de la généalogie de Sheik Hamid Rabbani, un descendant direct d’Abu Bakr Siddiqui le premier calife de l’Islam et ami du prophète Mohammad.
Les invités présents ont aussi assisté à une récitation d’un verset du coran par le Maulana Hafiz-o-Qari Faqi Ali Noorani de la Jummah Mosque. Celui-ci a ensuite proposé une traduction de ce verset en anglais.