L’ex-ministre de l’Éducation Vasant Bunwaree a annoncé hier sa démission de toutes les instances du PTr, après avoir soumis sa démission du gouvernement mardi. Il a avoué que sa séparation avec le PTr n’a pas été facile après avoir été actif au sein de ce parti pendant plus de 25 ans.
Lors d’une longue conférence de presse, Vasant Bunwaree a fait le bilan de son engagement politique. Il a rappelé qu’il s’était joint au MSM après avoir été à la présidence du syndicat des médecins du gouvernement. À cette époque, la popularité du gouvernement d’alors était au plus bas en raison de l’arrestation des députés pour trafic de drogue. « Sir Anerood Jugnauth n’était pas responsable de ce qui s’était passé mais comme c’étaient des membres de sa majorité qui étaient impliqués, il a eu à assumer ses responsabilités », a-t-il expliqué. Il affirme, entre autres, avoir aidé à remplacer la Sales Tax par la Taxe à la valeur ajouté. Sa plus grande fierté est d’avoir aidé à préparer la législation sur les administrations régionales. Cette législation, dit-il, a été rejetée à plusieurs reprises et c’est grâce à lui que le texte de loi a pu être finalisé.
Vasant Bunwaree affirme avoir appris officiellement qu’il ne serait pas candidat dans sa circonscription lors de la publication de la première liste de candidats de l’alliance PTr/MMM. « Des membres du CLP ont pleuré en apprenant que je ne serai pas candidat », dit-il. Selon lui, la candidature dans la circonscription N° 12 lui revenait, tenant en compte le travail abattu dans cette circonscription. « J’aurais pu accepter ou refuser mais au moins on me l’aurait proposé ».
Vasant Bunwaree a maintenu le flou sur son avenir politique, affirmant qu’il préférait se concentrer sur la structure du Mouvement Travailliste Militant (MTM) que ses amis ont enregistré. Il n’a pas confirmé s’il compte présenter sa candidature ou s’il compte travailler en partenariat avec l’Alliance Lepep.
Il rappelle qu’à un certain moment sir Satcam Boolell s’était lui aussi retiré du PTr pour créer son propre parti avant de le réintégrer et devenir le leader de ce parti.
Vasant Bunwaree se dit contre le projet de IIe République et contre l’immunité présidentielle. Il affirme qu’il est contre cette immunité même pour le président actuel. Il se dit convaincu qu’il n’y aura pas de 60-0 aux prochaines élections générales.