Le leader du Mouvement mauricien social démocrate (MMSD) a, lors d’une conférence de presse tenue à Curepipe hier, démenti tout rapprochement entre lui et le gouvernement. Par contre à une question de la presse il a fait comprendre que l’offre éventuelle d’un ministère peut faire l’objet d’étude mais ce sera au parti d’en décider.
« Il n’y a aucun contact entre les membres du gouvernement et le MMSD, ni avec le ministre Michael Sik Yuen.  » C’est ce qu’a affirmé Eric Guimbeau qui estime par ailleurs que le ministre du Tourisme, Michael Sik Yuen, aurait dû démissionner de son parti. Epiloguant sur la crise qui secoue actuellement le PMSD, Eric Guimbeau est d’avis que Michael Sik Yuen aurait dû tirer les conséquences de son acte d’insubordination car, selon lui, le ministre du Tourisme a défié l’autorité de son leader Xavier-Luc Duval.
Le député de la circonscription No 17 estime cependant qu’il s’agit d’une affaire interne qui doit être réglée par les bleus. Il a aussi brossé le parcours chaotique du ministre du Tourisme : « C’est sous la catégorie de population générale qu’il est entré à l’Assemblée nationale en tant que Best Loser. Et en tant que ministre, il est Sino-mauricien. Il a fait part à son leader et autres membres de son parti de sa décision de démissionner comme ministre. Et le lendemain il vient affirmer qu’il reste ministre et membre du PMSD. « 
A la question de savoir si un fauteuil ministériel lui était offert, ce qu’il ferait, le leader du MMSD indique qu’il s’en remettrait à son parti qui sera seul à décider après en avoir référé au mandant. Il a précisé que cela pourrait être étudié tout en se demandant si le travail pourrait être accompli.
Pour ce qui est des relations du MMSD avec le Parti Travailliste, il explique que la collaboration du PTr au conseil municipal de Curepipe est une chose mais qu’au niveau national il n’en est rien. Dans le cadre des relations MMSD/PTr, le leader du MMSD a annoncé que le maire de Curepipe, Mario Bienvenu et lui-même ont été invités pour assister au congrès des rouges aujourd’hui et que seul le maire de Curepipe s’y rendra.