Les circonstances montrent clairement qu’il y a une négligence médicale”, a-t-il déclaré à la presse. Il estime également qu’il s’agit, pour certains cas, d’irresponsabilité, voire d’incompétence. Pravind Jugnauth a commenté les récents cas médicaux qui ont retenu l’attention, ces dernières semaines: “l’affaire Avastin” et l’infection du VIH d’un jeune patient atteint de thalassémie. Pour le premier cas, il déplore que des patients qui vont chercher des soins rentrent chez eux, borgnes. Il reproche au ministre de tutelle de ne pas avoir prévenu la population du problème alors qu’il en était déjà au courant: “Il a fallu que des patients dénoncent pour que le ministre vienne admettre qu’il y a un problème. Or le ministre connaissait déjà le problème mais a choisi de se taire”, di-il.