Inquiétude publique des prêtres catholiques sur la sécurité : “Zot pé koz lazistis détourné ! Cover-up ! Ce genre de commentaires sont les paroles de l’opposition”
“Yatin Varma finn pey pri so linpridans !” C’est en pesant ses mots que Patrick Assirvaden, le président du Parti Travailliste, a donné le point de vue des rouges sur la situation actuelle dans laquelle se trouve l’ex-Attorney General. L’affaire, qui est depuis communément appelée “Varmagate”, a monopolisé l’agenda du parti, lors de sa conférence de presse hebdomadaire, hier matin.
Est-ce que cette affaire, qui a entraîné la démission de Yatin Varma, celle du député Reza Issack ainsi que l’arrestation de celui-ci, embarrasse le PTr ? Le président du parti, le seul intervenant hier, n’a rien laissé transparaître. Pragmatique, il a réitéré : “L’imprudence de Yatin Varma lui a coûté très cher !” Invité par Week-End à être plus explicite que ce qu’il qualifie être un geste d’imprudence de la part de l’ex-Attorney General, Patrick Assirvaden déclare : “Yatin Varma l’a concédé lui-même à la radio. Il s’est rendu chez les Jeannot. Et si la police considère ce déplacement comme une imprudence, cela lui a coûté son poste d’Attorney General. Linn pey enn pri !” Pour Patrick Assirvaden, Reza Issack a aussi été imprudent. Et en a subi des conséquences. “Reza Issack a payé le prix de son imprudence et… de son amitié. L’amitié a un prix !”
Toutefois, Patrick Assirvaden a rappelé que la position du Parti Travailliste sur le fonctionnement des institutions, y compris dans cette affaire, est claire : “La justice doit suivre son cours.” En toute indépendance et dans la transparence. Tout en commentant cette affaire, le Parti Travailliste — à travers son président — en a profité pour saluer les qualités de son leader Navin Ramgoolam. “Le Premier ministre l’avait promis, personne n’avait rien à craindre pour déposer à la police. En effet, l’enquête policière se fait dans la transparence ! Le Premier ministre avait promis qu’il n’y aurait pas de parti pris et de cover-up. Il n’y a eu ni parti pris et ni cover-up.” Et Patrick Assirvaden de poursuivre en insistant que personne n’est au-dessus de la loi. “Mem si ou enn mam ou enn minis PTr, si lapolis ena pou aret ou, li pou aret ou ! Si besoin est Reza Issack en est la preuve. Il est important de faire ressortir que la conviction du Premier ministre dans la justice est inébranlable.”
Dans l’affaire « Varmagate », dit-il, il reviendra à la cour de décider qui est innocent et qui est coupable. Mais déjà, même si le PTr ménage ses propos sur le fond de cette affaire et affirme vouloir rester objectif en se rangeant du côté de la justice, le parti annonce que “ceux et celle, surtout celle, qui ont fauté auront à assumer les conséquences.” Patrick Assirvaden souligne : “Cette celle a un meaning.”
Commentaire maladroit de Bérenger
Le Parti Travailliste est d’avis qu’il y a eu trop de commentaires mal placés qui ont été dits et écrits dans le sillage de cette affaire. Il a condamné les propos de Paul Bérenger, leader historique du MMM qui, “dans une déclaration maladroite”, “alors que Yatin Varma était possiblement entre la vie et la mort à la clinique, a dit que celui-ci méritait pire.” Et Patrick Assirvaden de se demander : “Qu’est-ce que cela veut dire ? Est-ce qu’il méritait de mourir ?” Ce genre de commentaire, selon le président des rouges, tout comme la sortie d’un groupe d’hommes religieux catholiques et du père Maurice Labour, n’est pas approprié. Citant des extraits du communiqué publié par des prêtres catholiques sur le climat qui prévaut dans le pays, Patrick Assirvaden déplore le ton employé par ces derniers. “Zot pe koz lazistis detourne ! Cover-up ! Ce genre de commentaires sont les paroles de l’opposition.”
Le porte-parole du parti s’est demandé “si l’Eglise cautionne les cinq prêtres qui joue le jeu de l’opposition”, précisément le MMM. “Je connais bien ces prêtres ! Ils n’ont rien trouvé à dire quand le témoin qui avait été déposer à la police en faveur de Yatin Varma a été contraint de se retirer et subi des pressions par Ramano afin qu’il prenne ses distances du comité régional du MMM ?” Pour le PTr, le geste des religieux catholiques, dans un État laïc, est malvenu. “Que se passerait-il si des religieux d’une autre communauté en font de même ?” Patrick Assirvaden dit ne pas comprendre l’agenda d’un groupe de religieux qui a animé une conférence de presse vendredi dernier pour commenter l’actualité, dont l’affaire Varma.