Lors d’une conférence de presse, les membres de la Port-Louis Maritime Employees Association (PLMEA) affirment être contre la privatisation dans le secteur portuaire, qui, disent-ils, est « un crime contre le pays ». Ils ont également abordé un cas de harcèlement « grave »semblable à celui du Casino. Ceux qui ont animé cette rencontre sont, entre autres, Alain Edouard, Président de la PLMEA, Ashock Subron, négociateur et Fernand Fanor, Sécrétaire.
« Nou pe demann Minis des Finans, Xavier Duval, ki li abandonn lidée de privatisation ek ki li aret bann procedure en seki konsern tender, » ont lancé, mardi dernier, les responsables de la PLMEA lors de leur conférence de presse. Et d’ajouter que si le ministère persiste avec l’idée de privatisation, les employés feront une marche pacifique. Pour eux, la privatisation n’est autre qu’un « crime contre le pays puisque cela n’a aucune raison d’être. Il y a un bon dialogue entre la nouvelle direction de la Cargo Handling, les relations industrielles fonctionnent, il n’y a donc aucune raison pour une privatisation. Ils ont déjà entrepris les démarches et sont dans l’attente d’une réponse de la part du ministre des Finances et des officiers du ministère.
Ashock Subron a rappelé que dans la présentation du budget de l’année dernière l’annonce d’une privatisation avait été faite. Cependant, suite à la forte résistance des travailleurs du port, l’état a été contraint d’ajouter deux nouvelles conditions sur le tender : il ne devrait y avoir aucun licenciement pendant 5 ans et aucune entreprise ????  devait déposer de tender.
Outre la privatisation, ils ont également évoqué un « cas de harcèlement semblable à celui du Casino »et qui a suscité beaucoup d’émotion.. Il s’agit de Gino Anodin qui a récemment été victime d’une attaque cérébrale suite, selon eux, à la pression qu’il aurait subi sur son lieu de travail (une compagnie publique, tombant sous la responsabilité du ministère de l’Agro-industrie) et à ce que les membres de la PLMEA qualifient de harcèlement moral systématique depuis qu’il a rejoint la PLMEA. Selon eux, la direction de la Bagged Sugar Storage and Distribution Co. Ltd a une part de responsabilté dans le harcèlement qui a conduit à un problème de santé grave. Suite à ce problème lié au droit syndical, les responsables de la PLMEA adresseront une demande officielle au ministre Satish Faugoo pour mener une enquête sur les circonstances ayant abouti à l’attaque cérébrale. Gino Anodin, âgé de 54 ans, est aujourd’hui paralysé.
L’Etat des relations industrielles et économiques du Port a aussi été abordé. Selon eux, « depuis la présence du PLMEA dans le conseil d’administration, les conditions des travailleurs se sont améliorés, le management ont appliqué petit à petit nos propositions faites au conseil ». Sur les 6 mois précédents ils ont enregistré une nette amélioration en terme de profit : « la productivité a augmenté de même que le revenu, soit plus de 60 millions de profit ont été enregistrés ».
Leur présence au sein du conseil d’administration, disent-ils, a conduit à plusieurs améliorations par rapport aux conditions de travail des employés: ils ont ainsi pu obtenir la mise sur pied à partir de janvier prochain d’un régime de retraite (pension plan) pour les quelque 800 travailleurs qui n’en avaient pas. Les améliorations concernent aussi la mise sur pied d’une formation pour les travailleurs et la prime de fin d’année (bonus). « Notre contribution (PLMEA) porte ses fruits aujourd’hui. Les résultats se reflètent sur le terrain, et cela grâce au travail de collaboration entre les travailleurs, la nouvelle direction de la Cargo Handling et  du syndicat. »
La Port-Louis Maritime Employees Association compte plusieurs représentants dans les trois grands secteurs liés à l’activité portuaire : la Cargo Handling Corporation, la Bagged Sugar Storage and Distribution Co. Ltd et elle a des représenants également dans le freeport.