« Si l’Opposition, et plus particulièrement sir Anerood Jugnauth, avance à chacune de ses sorties que le pays s’écroule sous le gouvernement PTr et que l’économie en souffre, le rapport de Dev Manraj vient leur donner un camouflet. » Propos du président du PTr, Patrick Assirvaden, tenus hier à la conférence de presse hebdomadaire du parti. Le PTr se dit ainsi satisfait du fait que ce rapport apporte un sentiment de bien-être dans la fonction publique, qui fera que l’ensemble de la population ayant recours aux services publics en sera bénéficiaire. Patrick Assirvaden indique par ailleurs qu’alors que le PTr avance vers le progrès, l’alliance MSM-MMM bouillonne de l’intérieur avec, selon lui, la tentative de Pravind Jugnauth de rabaisser Alan Ganoo dans son rôle de leader de l’Opposition. « Quoi qu’en disent les membres du MMM, Paul Bérenger ne minimise pas le récent sondage l’express/DCDM, et sait ce qu’il fait lorsqu’il indique qu’il restera en toutes circonstances leader du MMM », a-t-il ajouté.
Pour le PTr, le rapport Manraj reflète le souhait du gouvernement de rétablir les écarts entre les gros et les petits salaires dans la fonction publique, « alors que tout le monde est conscient que nous sommes dans un contexte de récession mondiale ». Selon Patrick Assirvaden, « le fait que Maurice, un pays sans ressources, puisse payer plus de Rs 5,4 milliards de plus à ses fonctionnaires, démontre que notre économie est très bien gérée ». Le président du PTr soutient ainsi qu’avec l’application du rapport PRB 2013 in toto, le gouvernement démontre le fruit des différents réformes enclenchées depuis qu’il est au pouvoir, dont celles de l’ancien ministre des Finances, Rama Sithanen. Il revient sur les précisions du Premier ministre, Navin Ramgoolam, à la publication du rapport Manraj, lundi dernier, en insistant sur le fait que « contrairement à ce qu’ont laissé croire certains dans certaines presses, le rapport n’a pas été modifié ou manipulé ». Selon lui, la population sait qui sont ceux qui « travaillent dans l’intérêt du peuple », et qui sont ceux « qui vivent dans le passé ».
« L’Opposition va de fiasco en fiasco »
Sur le plan politique, Patrick Assirvaden revient sur la campagne de l’Opposition pour son meeting du 1er-Mai, et le meeting en lui-même, qualifiés de « fiascos ». « Alors qu’ils ont fait un battage médiatique sur la santé de Paul Bérenger, que nous sommes restés à l’écart des manifestations du 1er-Mai, et qu’ils avaient tous les autobus de l’île à leur service, ils n’ont pu réunir que 5 000 personnes », note-t-il, ajoutant que « tempo pe soufflé dan l’Opposition ». Le président du PTr dit avoir noté des « gesticulations » à deux niveaux. D’abord en interne, au sein du MMM, où les bagarres se multiplient, tantôt au N° 4, tantôt au N° 12, et même dans la citadelle mauve, au N° 19. Puis, entre le MSM et le MMM, soutient-il, affirmant que les signes du malaise entre les deux partis sont visibles au Parlement. Il cite en exemple les PNQ du leader de l’Opposition sur l’accident de Sorèze et l’affaire MITD, court-circuitées par les documents déposés à l’Assemblée nationale par Pravind Jugnauth, alors qu’Alan Ganoo n’était pas au courant de ces documents. Selon lui, « l’idée est de diminuer Alan Ganoo dans son rôle de leader de l’Opposition aux yeux de la population ». Pour le PTr, « l’Opposition MSM-MMM est une opposition dispersée, avec des membres qui se bagarrent entre eux », prévoyant que « dan pa lontan, tempo-la pou éclaté ».
Patrick Assirvaden affirme également que, quoi qu’en disent les membres du MMM, il ne faut pas croire que Paul Bérenger ne prend pas au sérieux le dernier sondage l’express-DCDM. Selon lui, le fait que Paul Bérenger a laissé entendre qu’il restera le leader du MMM quoi qu’il arrive n’est nullement anodin. « Paul Bérenger sait que s’il se retire du MMM, ce sera l’effondrement de son parti », dit-il. Avant de souhaiter une bonne fête à toutes les mamans mauriciennes, le président du PTr a également salué la distinction décernée à titre posthume à sir Seewoosagur Ramgoolam par l’Union Africaine, la semaine dernière. Une distinction qui se veut un honneur pour tous les Mauriciens, dit-il.
Jhugoo : « Taux de criminalité en baisse »
De son côté, Kalyanee Jhugoo, secrétaire générale du PTr, est revenue sur les propos de la présidente de l’aile féminine du MSM, Leela Devi Dookun-Luchoomun, qui s’est interrogée sur les actions des membres féminins du PTr à la suite des scandales touchant actuellement des enfants et des femmes, l’affaire MITD et le Foyer Namasté. Kalyanee Jhugoo l’a renvoyée au gouvernement MSM-MMM sous lequel les femmes de l’industrie textile ont tenu une grève de la faim. Insistant sur le fait que c’est le PTr qui a accordé aux Mauriciennes toute leur dignité, elle déplore les propos honteux de SAJ à l’égard des femmes.
Dans un autre volet, la secrétaire générale du PTr s’est attardée sur la situation du Law and Order à Maurice, insistant sur « le taux de criminalité en baisse » à Maurice. Selon elle, l’Opposition MSM-MMM essaie de manipuler l’opinion publique lorsqu’elle parle du sentiment d’insécurité qui règne dans le pays. Elle plaide ainsi pour des études sociologiques et psychologiques en vue de réduire le nombre de crimes passionnels et de crimes prémédités, et pour l’emploi des prisonniers afin d’alléger les dépenses de l’État et de faciliter leur réintégration sociale.
Prenant également la parole, Abdullah Hossen, le directeur de communication du PTr, s’est pour sa part attardé sur les conclusions du dernier rapport du Public Accounts Committee (PAC). Il a fait ressortir qu’Alan Ganoo a reconnu des améliorations dans les dépenses publiques, fruits, selon lui, des décisions enclenchées par le gouvernement PTr depuis 2008.