« Si l’opposition reste unie et solidaire, nous remporterons les élections générales avant la fin de l’année. » C’est donc se dit persuadé le leader de l’opposition, Xavier-Luc Duval, qui rencontrait la presse ce matin aux Salines, Port-Louis. Il s’est par ailleurs dit « extrêmement satisfait du travail abattu » par l’opposition depuis la rentrée parlementaire et a souligné que les cinq sessions tenues jusqu’ici ont duré 78 heures, avec 280 questions. S’agissant de l’affaire Omega Ark, il persiste et signe que « la compagnie a reçu beaucoup de faveurs de la NIC Healthcare Ltd ». Il demande au Premier ministre, Pravind Jugnauth, de publier la « proof of fund » de cette compagnie. Le leader du PMSD a par ailleurs annoncé son congrès annuel pour ce dimanche à 10h à l’école hôtelière, où « une assistance record » est attendue pour célébrer le 62e anniversaire du PMSD et les 30 ans de son leader en politique.
Le nouveau leader de l’opposition affiche la « satisfaction totale » en ce qui concerne « le travail abattu par tous les députés de l’opposition sans exception » depuis la rentrée parlementaire, le 28 mars dernier. « Nous avons travaillé jusqu’à fort tard. La première session s’est terminée à 18h15, la deuxième à 1h30 du matin, la troisième à 23h30, la quatrième à 3h du matin et la cinquième à 5h30 du matin. » De surcroît, ajoute-t-il, « nous avons siégé pendant 78h au cours des cinq sessions, ce qui est beaucoup ». Et de rappeler que « l’Opposition a posé 280 questions en un mois, même elles n’ont pas toutes obtenu de réponses, et nous avons présenté trois « motions de disallowance », à l’encontre de la Speaker, du projet Metro Express sans EIA et GN15 ».
Xavier-Luc Duval a fait ressortir que la PNQ est devenue un « événement national » maintenant que cette tranche parlementaire est diffusée à la télévision. « Cette retransmission en direct a redynamisé la politique à Maurice et démocratise l’Assemblée nationale. » Selon lui, désormais, « lorsque le Premier ministre répond à une question, il ne répond pas qu’à un député, mais à la nation entière ». Il poursuit : « C’est toute l’île Maurice qui écoute et c’est un grand exemple de transparence. » Le but de la PNQ, dit-il encore, est de « jeter la lumière sur les zones d’ombre et d’amener le gouvernement à expliquer » ses actions. « C’est aussi réveiller les paresseux et dénoncer les abus qu’il y a. Nous posons ces PNQ sans frayeur. » Il devait ajouter qu’une motion a été déposée hier par la députée du PMSD, Aurore Perraud, contre le GN52, « émis par le ministère de l’Intégration sociale pour établir des lignes de conduite pour le CSR ». Pour le leader du PMSD, « si l’opposition reste unie et solidaire, je suis persuadé que nous remporterons les élections générales avant la fin de l’année ».
Revenant sur sa PNQ de mardi sur la tentative de rachat de l’hôpital Apollo-Bramwell par Omega Ark, Xavier-Luc Duval persiste et signe en disant que celle-ci « a obtenu beaucoup de faveurs de la NIC Healthcare Ltd car, dès le début, soit en octobre 2015, le BDO lui demandait une « proof of fund » », qu’elle ne l’a jamais présentée. « Son offre s’élevait à Rs 2,3 Mds. Or, on n’accepte pas une offre pareille de n’importe qui. On doit demander si la compagnie détient cette somme. Pravind Jugnauth dit qu’en août 2016, Omega Ark a soumis une « proof of fund » pour un tiers de la somme. Mais en août 2016, les choses avaient déjà changé. La compagnie n’allait plus acheter le bâtiment mais seulement les équipements. Quand on a tardé à vendre l’hôpital, depuis octobre 2015, ce sont les contribuables et les détenteurs du SCBG qui ont payé. Ce retard, un gâchis terrible, aura coûté Rs 623 M et, en vendant l’hôpital à Ciel pour Rs 700 M, il ne restait que Rs 77 M », dit-il. Même la demande d’un dépôt de 10 % de Rs 62 M n’a pu être satisfaite, selon Xavier-Luc Duval. « Le 16 décembre 2015, on lui a demandé de ne donner que USD 200 000 et, là aussi, elle n’a pas été capable de le faire. ». D’où sa demande pour que Pravind Jugnauth « publie la « proof of fund » d’Omega Ark ».
Le leader du PMSD a aussi abordé l’ancien projet Heritage City, « piloté par SAJ ». Il explique : « Quand il n’était pas à Maurice, j’ai présidé le conseil des ministres, qui a trouvé qu’il n’était pas possible d’aller de l’avant. Donc, le conseil des ministres l’a rejeté. Deux jours après, à son retour, sir Anerood Jugnauth convoque un « Special Cabinet Meeting » juste pour le dossier Heritage City et le dossier repasse. »
S’agissant du député Thierry Henry qui, suite à une décision du DPP, sera poursuivi après avoir été impliqué dans un accident ayant causé mort d’homme en avril dernier, le leader du PMSD dit « avoir beaucoup de respect » pour le DPP. « J’ai beaucoup de confiance dans la justice mauricienne et de sympathie pour la famille de la victime. » Quant à l’éventualité de demander au député de « step down », Xavier-Luc Duval ne trouve pas qu’une telle démarche soit justifiée.
Le PMSD organise ce dimanche à 10h son congrès annuel à l’école hôtelière Sir Gaëtan Duval. Selon Xavier-Luc Duval, « il n’y aura aucune affiche pour cet événement, car nous travaillons différemment », poursuivant : « Nous avons 23 000 membres qui sont invités. Nous attendons environ 10 000 personnes sous un espace qui sera couvert. » Le congrès verra la célébration en parallèle des 62 ans du PMSD et des 30 ans de son leader en politique. « Nous dévoilerons quelques points forts de notre manifeste. » Et Xavier-Luc Duval de préciser, en guise de pique aux autres partis « ayant pour habitude d’appâter la foule » : « Nos bus ne vont pas en pique-nique mais transporteront des personnes qui viendront seulement au congrès. » À noter que le parti renouvellera bientôt son comité exécutif.