Orateur éloquent et brillant, le Maulana Azhar Haneef, missionnaire ahmadi des États-Unis, a captivé son auditoire pendant 40 minutes le vendredi le 19 septembre à 20 heures à la municipalité de Quatre-Bornes. Quelque 350 personnes étaient réunies pour écouter son allocution sur le prophète Muhammad en tant que messager de paix.
Pour le Maulana, il est regrettable que des pratiques obscurantistes subsistent dans certaines parties du monde où des filles, des femmes et des innocents sont sauvagement tués pour oser revendiquer le droit à la liberté de conscience ou même le droit à l’éducation. Ceci n’étant nullement les enseignements de l’Islam, il a présenté quelques anecdotes de la vie de Muhammad qui récusent toutes les accusations à son égard. Ainsi, rappelle-t-il, après avoir établi l’État islamique à Médine, « Muhammad a veillé au respect des droits des non-musulmans. Il leur a démontré tout le respect voulu. Le prophète de l’Islam est le premier à venir au nom de Dieu en tant que messager de la paix qui a prêché que pour être musulman, il ne suffit pas de croire uniquement en lui comme l’Envoyé de Dieu mais qu’il faut croire en tous les prophètes antérieurs. C’est certainement cette démarche qui conduira à la paix dans plusieurs parties du monde car les animosités religieuses sont souvent source de discorde parmi les peuples ».
Muhammad prêchait aussi le respect des autres fondateurs des religions et a clairement interdit à ses disciples de dénigrer les autres prophètes dans une volonté d’établir la supériorité du prophète de l’Islam car cela sèmerait la discorde dans la société.
L’exemple de la tolérance du prophète, dit le Maulana Haneef, est aussi unique. Une fois, ayant reçu une délégation chrétienne dans la mosquée, il l’invita à prier sur place alors qu’elle se levait pour aller prier ailleurs. « Pourquoi les musulmans ont-ils oublié cette leçon ? » C’est pour cette raison, dit-il, qu’« il nous incombe ainsi d’aller vers les gens et leur présenter la véritable histoire de la vie du prophète afin qu’ils puissent avoir une vision correcte de ce personnage et ne plus le voir comme un fanatique extrémiste dont le seul but était d’épurer la terre de tout ce qui est non islamique ». Le prophète Muhammad a non seulement permis aux chrétiens de prier dans sa mosquée mais il leur a accordé le droit de pratiquer librement leur religion pour tous les temps à venir. Ceci est écrit sur la charte de la paix qui existe toujours.
En fait, dit le Maulana, les actions du prophète illustrent à quel point il a veillé à ce que les droits des non-musulmans ne soient aucunement lésés. Une fois, alors que la procession funèbre d’un individu passait devant lui, il s’est mis debout par signe de respect. Il ne connaissait pas l’identité du mort. Ses compagnons lui ont dit : « O Messager, ne savez-vous pas que ce mort était juif ? » Sur ce il a rétorqué : « N’était-il pas un être humain ? Est-ce qu’il ne mérite pas que l’on lui témoigne le respect dû à tout être humain ? »
Le Maulana Haneef a conclu son discours en souhaitant que tous étudient en détail la vie de ce prophète de Dieu afin de le reconnaître vraiment et que l’homme puisse distinguer les faits de la fiction. Il a réitéré le fait que le prophète Muhammad a été envoyé pour l’humanité entière et non pour les Arabes ou les orientaux uniquement.