La majorité des membres de la délégation mauricienne dirigée par le ministre des Affaires étrangères, Arvin Boolell, sont actuellement en route vers les Samoa pour la conférence des Nations unies sur les Petits États insulaires en développement qui s’ouvre le 1er septembre aux Samoa. Ils sont attendus dans cet archipel du Pacifique à partir de demain.
Le ministre des Affaires étrangères, Arvin Boolell, qui se trouvait cette semaine à Singapour pour la réunion ministérielle Singapour/Afrique, poursuivra sa route vers les Samoa via l’Australie. Il se pourrait que le ministre de l’Environnement, Deva Virahsawmy, qui devait quitter pays demain pour les Samoa, annule son départ en raison de ses engagements ministériels à Maurice.
Les Samoa vivent depuis aujourd’hui à l’heure de la conférence des Nations unies avec l’organisation d’un forum des jeunes auquel participent plusieurs jeunes Mauriciens. Un major groups forum s’ouvrira demain. Samedi sera consacré à un forum sur l’énergie renouvelable et dimanche à un forum sur le rôle du secteur privé. Les autorités des Samoa ont donné des instructions strictes aux participants pour qu’ils ne portent pas des complets et cravates durant la durée de la conférence. Tout le monde est tenu de porter une blouse ou une chemise à fleurs.
Maurice disposera d’un pavillon dans l’enceinte où se tiendra la conférence des Nation unies. Plusieurs ministères exposeront les activités organisées dans le cadre de Maurice île durable. « Nous voulons partager l’expérience acquise en matière de développement durable, » a déclaré Mohamed Osman au Mauricien avant de quitter le pays. Il a annoncé le lancement d’un DVD qui sera distribué aux participants à la conférence. Intitulé Mauritius + 10, ce DVD donne des détails sur dix-neuf thèmes traités dans le cadre de Maurice Île durable à savoir : le changement climatique et la montée des eaux ; les désastres naturels et environnementaux ; la gestion des déchets ; les ressources marines et côtières ; les ressources en eau fraîche ; les ressources foncières ; les ressources énergétiques ; les ressources touristiques ; les ressources dans le domaine de la biodiversité ; les communications et le transport ; la science et la technologie ; le passage de pays le moins avancé à pays moyennement développé ; la mondialisation et la libéralisation du commerce ; la capacité du développement durable et l’éducation en ce qui concerne le développement durable ; la consommation et le développement durables ; la création d’un environnement propice au niveau national et régional ; la santé ; la gestion de la connaissance et la culture.
Le DVD comprend un message du Premier ministre Navin Ramgoolam qui rappelle que le but de Maurice Île durable est de transformer le paysage de l’île tant sur le plan environnemental, économique et social. « MID seeks to build up capital not only for our generation but for generations to come », souligne-t-il. Il rappelle que ce concept s’inscrit dans cinq piliers de développement : éducation, environnement, énergie, emploi et équité. Le PM a fait référence au plan d’action et stratégique de MID qui « encapsulated the aspirations of the people of Mauritius to a sustainable way of life ». « The Plan provides indigeneous solutions based on the best international practices through a bottom-up participatory process », affirme le Premier ministre. « The citizen must always be at the centre of sustainable management of our country. We shall all be held accountable to generations to come », conclut-il.
Un projet de résolution finale de la conférence de Samoa est déjà en circulation afin d’être étudié par les participants. Il est intitulé Samoa Pathway.