Photo illustration

En fonction des Work Access Permit (WAP) délivrés depuis le début du couvre-feu sanitaire, approximativement 185 000 personnes, à ce jour, ont été autorisées à circuler sur les routes.

Cette semaine, une plateforme digitale a été mise en place pour faciliter les demandes de WAP, qui sont depuis en hausse.

Le DCP Krishna Jhugroo a annoncé, en conférence de presse hier, lundi 11 mai, avoir reçu 10 311 demandes de WAP et en a approuvé 3 084 jusqu’à l’heure.

Le DCP Jhugroo a indiqué que 6 594 demandes sont actuellement étudiées.

Au total, 656 demandes de WAP ont été rejetées. La raison ? Selon la cellule de communication de la police, « certaines personnes ne remplissent tout simplement pas leur fiche d’application correctement ».

A noter que parmi les exemptés de WAP on retrouve les juges, policiers, magistrats, membres de l’Assemblée nationale, ainsi que les avocats, les médecins et les pharmaciens.

Pour rappel, le nouveau WAP comprend un QR Code que les policiers pourront en scanner pour vérifier l’authenticité au travers d’un logiciel installé sur leurs téléphones portables et fournis par Mauritius Telecom.

À hier, plus de 75 000 personnes étaient déjà en possession du document digital.

Le DCP Jhugroo a souligné que ceux qui opèrent dans le secteur informel et qui n’ont pas un lieu de travail fixe doivent aussi révéler les endroits où ils poursuivent leurs activités professionnelles.

« Par exemple, un maçon doit donner le nom et l’adresse de la personne chez qui il part travailler et une lettre de confirmation de ce dernier », indique-t-il.

Et d’ajouter que toute personne qui enfreint le Curfew Order risque une amende de Rs 500 et une peine d’emprisonnement ne dépassant pas six mois.