Avec le confinement dû au nouveau coronavirus, les gymnases sont fermés jusqu’à nouvel ordre. Suite à l’annonce de l’extension du couvre-feu jusqu’au 1er juin et une reprise quasi incertaine après cette date, les abonnements demeurent inutilisables. Certaines salles de sport proposent donc un report de la validité des abonnements alors que d’autres attendent la fin du confinement pour aviser. Entre-temps, ceux conscients de leurs habitudes de ‘keep fit’ préfèrent acheter des équipements pour continuer à faire du sport à domicile. Par conséquent, ces dernières semaines, l’achat d’équipements de gym à domicile a pris un essor considérable.

Les adeptes du rameur et de fitness sont nombreux à ronger leur frein entre leurs quatre murs. La grande majorité des salles de sport tiennent à conserver leur clientèle et proposent ainsi souvent plusieurs solutions. Pour maintenir les sportifs en forme, certains gymnases proposent des cours en ligne. Impatients de rouvrir leurs portes, beaucoup ont mis en place des cours en direct ou des vidéos de renforcement musculaire, yoga ou assouplissement sur leur site web, leur compte Facebook ou via des « live » sur Instagram. Cependant, cette option s’avère souvent difficile pour ceux qui travaillent de chez eux et n’arrivent pas à se conformer au timing. De plus, un manque d’équipements adéquats chez soi fait que l’on ne peut pratiquer la même routine qu’en étant dans une salle de sport.
Or depuis quelques semaines, plusieurs Mauriciens, conscients du fait que même après la reprise la situation ne sera plus pareille et qu’une salle de sport est un endroit très à risque, ont opté pour aménager leur propre salle à la maison. Ainsi, les demandes pour l’achat d’équipements de gym pleuvent sur les réseaux sociaux. Ils sont tous à la recherche de dumbbells, de bench, de barres de musculation ou encore d’appareils cardio seconde main. Ceux qui souhaitent se débarrasser de ces items ont trouvé là une grande aubaine. Malgré le confinement, les acheteurs s’arrangent pour prendre livraison de leurs achats. Certains se tournent vers des particuliers ou même de petites salles de gym, qui n’arriveront pas à surmonter la crise du Covid-19. Les grandes chaînes de gym, telles que Moving ou Keep Cool Gym, se disent « prêtes à collaborer pour contrer la propagation du COVID-19 en fermant leurs portes, malgré le lourd impact financier ».
Cependant, pour les propriétaires indépendants, cette situation est bien plus difficile. Le propriétaire d’un petit établissement à Port-Louis explique que si la fermeture doit s’étendre à plus d’un mois, « ce sera la faillite assurée ». Or plusieurs comme lui, qui estiment qu’ils ne pourront continuer à opérer, ont déjà mis en vente en ligne des équipements de leurs salles de gym. « Pour les grandes chaînes, c’est beaucoup plus facile car elles ont un contrat avec les adhérents et la mensualité est débitée de leur compte bancaire automatiquement à chaque fin de mois. Mais pour les propriétaires indépendants, c’est plus compliqué car c’est toujours la méthode de paiement à la caisse à la fin du mois. Et là, les adhérents ne paient plus », explique ce propriétaire d’un gymnase. Beaucoup comme lui n’auront d’autres choix que de mettre la clé sous le paillasson.