VINCENT DEGERT,

Ambassadeur de l’Union européenne

RITA VENKATASAMY,

Ombudsperson pour les enfants

Chers parents, chers enfants, chers citoyens de l’Ile Maurice et de Rodrigues,

Le monde vit aujourd’hui une crise sanitaire sans précédent, avec la pandémie de COVID-19. Près de la moitié de la population mondiale est confinée. En Europe, à Maurice et partout ailleurs, tous les efforts se concentrent sur la lutte pour la guérison des malades atteints du COVID-19, sur le contrôle de la propagation du virus et la recherche en vue de trouver rapidement un médicament et un vaccin.

A Maurice, les autorités font de leur mieux pour lutter contre le virus, mais nous savons tous que cette bataille sera très dure. Comme dans d’autres pays, le confinement et le couvre-feu ont ici été imposés depuis deux semaines.

La situation de confinement quasi-total est une expérience nouvelle qui teste notre patience à tous. Cependant, c’est le meilleur moyen de ralentir et de maîtriser la propagation du virus.

Rester à la maison 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7 peut nous donner l’opportunité de nous retrouver en famille, de passer plus de temps avec les enfants et aussi de faire des activités tous ensemble. Mais le confinement, surtout prolongé, est également porteur de menaces.

Nous avons tous suivi, avec un très grand effroi et une vive émotion, le récit du meurtre d’une petite fille de 10 ans récemment. Cette tragédie nous montre que tout confinement prolongé risque d’être un accélérateur de violence contre les enfants.

Si nous vous adressons ce message aujourd’hui, c’est pour vous rappeler que toute forme de violence contre les enfants est inacceptable. Les enfants ont droit à un environnement familial sécurisé, où ils peuvent s’épanouir et devenir des adultes responsables et stables. C’est la raison pour laquelle l’Union européenne et l’Ombudsperson pour les enfants sont engagés dans des actions pour promouvoir leurs droits.

Nous profitons de l’opportunité qui nous est donnée pour vous encourager à réfléchir et à mettre en place, avec les membres de votre famille, des activités qui aideront à maintenir un équilibre pendant cette période de confinement, notamment des jeux, la lecture, ou toute autre activité qui peut contribuer au bien-être de la famille. Le plus important est de ne pas se laisser prendre par le piège d’une spirale de violence.

Pour occuper les enfants, plusieurs initiatives ont été lancées, notamment les cours à la télé et en ligne pour les élèves du primaire et du secondaire. Suivez également les recommandations des psychologues sur la gestion du confinement sur les médias et médias sociaux. Si vous êtes témoin de violence envers les enfants, nous rappelons que la hotline du ministère de l’Egalité du Genre et du Bien-être de la famille est le 113 pour dénoncer tout abus.

Une fois la pandémie derrière nous, nous continuerons avec énergie nos actions en faveur des enfants et des familles, principalement pour les écouter et pour encourager les enfants et les parents à participer activement à la promotion du respect des droits des enfants et la lutte contre la violence envers les enfants.

En attendant, soyez assurés de l’engagement de l’Union européenne et de celui de l’Ombudsperson en faveur des enfants.

Res ou lakaz

Restez chez vous

Stay at home