Source : Internet

Aboo Bakar Mungar, un habitant de Pailles, se bat depuis l’année dernière pour obtenir la somme que sa compagnie lui doit encore. Selon cet ancien agent de sécurité, la compagnie qui l’employait aurait eu recours à « une ruse » pour ne pas lui donner la totalité de la somme due. Le ministère du Travail a été alerté sur la question mais les procédures durent toujours.

Aboo Bakar Mungar a pris sa retraite en mars de l’année dernière. Il a travaillé comme agent de sécurité pendant 18 ans au sein d’une compagnie très connue dans le secteur. Selon lui, il y aurait un manque de Rs 40 000 sur le “lump sum” qu’il a reçu. Chiffres à l’appui, il a porté plainte au ministère du Travail. « Les officiers m’ont dit qu’effectivement il y a une erreur. Toutefois, on m’a fait comprendre que les procédures sont toujours en cours en vue de régler cette affaire. » Le sexagénaire affirme aussi qu’il lui a été conseillé de porter l’affaire en cour. Mais il n’a pas les moyens nécessaires pour le faire. D’où ses allées et venues au ministère dans l’espoir de trouver une solution. « Savez-vous combien de temps j’ai travaillé au sein de cette entreprise, nuit et jour, même pendant les cyclones ? Et voilà ma récompense aujourd’hui. »

Il reproche également à la compagnie de lui avoir repris son permis d’agent de sécurité. Ce qui, selon lui, est illégal. Cependant, selon les informations glanées par le ministère du Travail, la compagnie aurait calculé sa prime selon un arrêt maladie au lieu de la retraite.

Selon elle, Aboo Bakar Mungar aurait quitté la compagnie trois mois avant l’âge de la retraite, ce qui, selon le principal concerné, serait « une ruse ». Actuellement, il multiplie les démarches auprès des autorités pour plaider son cas. Il signifie également son intention de porter plainte contre un médecin travaillant pour la compagnie, qui aurait émis un « faux certificat médical » à son égard, selon lui.