L’Union of Bus Industry Workers en étroite collaboration avec la General Workers Federation, militant pour une hausse salariale à l’intention des travailleurs du secteur du transport en commun, fait un appel pour une unité syndicale. En effet, les membres demandent aux autres corps syndicaux de prendre une position ferme contre le refus allégué du ministère du Travail d’introduire la première version du rapport du National Remuneration Board préconisant une révision de 7 à 23 % des salaires.
« Les syndicats engagés dans n’importe quel secteur à Maurice doivent se serrer les coudes pour prendre une position contre cet état de choses ». Tel est le message lancé par le syndicaliste Ashok Subron, animateur du tandem UBIW/GWF, à la lumière des derniers développements survenus avec de profondes divergences pour l’application d’une augmentation salariale en faveur de quelque 8 000 travailleurs du secteur du transport en commun. Dans ce contexte, il est important de souligner que la Plateforme Travayer Syndicats CNT s’est démarquée en étant d’accord avec le ministre du Travail sur le fond concernant les contraintes légales tant qu’un accord collectif est en vigueur.
D’autre part, le duo UBIW/GWF envisage sous peu de transmettre un courrier au gouvernement, en particulier au Premier ministre Navin Ramgoolam, pour exprimer son point de vue sur ce dossier. Commentant cette lettre, Ashok Subron explique qu’il compte s’appuyer sur le fait qu’ « il n’y a rien dans la loi qui empêche le ministre d’inclure dans un Remuneration Order une rémunération minimale qui est au-delà de celles prévues dans les conventions collectives en vigueur dans n’importe quelles entreprises du secteur concerné ». Par rapport à ce point, le syndicaliste ajoute que « le fait d’accepter le raisonnement de Shakeel Mohamed est très dangereux pour l’ensemble des travailleurs. Cela reviendrait à dire que si, par exemple, certaines entreprises signent une convention collective, un ministre ne peut légalement examiner les conditions de travail minimum statutaires prévues dans un Remuneration Order pour un secteur ».
En attendant, les exercices de vote auprès des travailleurs des compagnies de transport en commun se poursuivent les 12-13 août et 19-20 août avec la compagnie United Bus Service (UBS).