Au moins quatre mois après la déposition initiale contre la compagnie CargoTech de Kishore Beegoo dans le scandale de « Cargo Vide », avec un préjudice de Rs 320 millions pour la compagnie aérienne nationale, Air Mauritius, le Central CID (CCID) revient à la charge dans cette enquête. Ainsi, depuis ce matin Jean-Claude Leste, Senior Manager Grounds Operations d’Air Mauritius, a été convoqué pour interrogatoire Under Caution. La saison II de cette enquête portant sur des délits allégués de conflits d’intérêts et de trafic d’influence a été confiée à Rajesh Moorghen, qui vient d’être promu ce matin au grade de chef inspecteur de police, affecté au CCID. Les indications sont que le dénommé Jean-Claude Leste joue gros avec ce retour au QG du CCID compte tenu des dessous de ce scandale; l’interrogatoire se déroulera sur plusieurs jours en présence de son conseil légal, Me Fouad Nooraully.
À ce stade de l’enquête, aucune indication n’a encore transpiré quant au statut dont pourra bénéficier le Senior Manager Grounds Operations d’Air Mauritius, qui a été à l’origine de la déposition à charge consignée à la mi-septembre contre la compagnie CargoTech Ltd de Kishore Beegoo, qui était également membre du board d’Air Mauritius, et principal bénéficiaire de la fraude sur les transactions de fret aérien. Dans les milieux proches des enquêteurs du CCID, l’on se contente de souligner que « tout dépendra des éléments de réponse fournis par Jean-Claude Leste aux questions ». Tout semble indiquer que Kishore Beegoo, le patron de CargoTech Ltd, devrait être le dernier des suspects à être interrogés et inculpés provisoirement vu qu’au moins trois Top Managers de la compagne aérienne nationale sont compromis dans ce scandale de fret aérien.
L’escouade de limiers du CCID, menée par le chef inspecteur Moorghen, s’appuie sur les conclusions du Forensic Audit and Expert Witness Report, commandité par le ministère de la Bonne Gouvernance sur CargoTech Ltd, pour acculer Jean-Claude Leste sur les principales zones d’ombre compte tenu du traitement de faveur accordé à l’ex-Board Member, Kishore Beegoo, aux dépens des autres opérateurs dans le domaine du fret aérien.
Ainsi, l’un des boulets qu’aura à élucider le Senior Manager Grounds Opérations sera de justifier comment le mécanisme de fraude et d’irrégularités a pu s’étendre de l’année financière 2006/07 à celui de 2014/15 sans qu’aucun signal d’alarme ne fut tiré au plus haut niveau de la compagnie aérienne. Au cours de cette même période, le tonnage de fret a baissé de 30% alors que le taux de fret a chuté de 60% de mars 2006  à mars dernier, passant de 0.95 euro la tonne à 0.55 euro, soit une moyenne de 0.72 euro pour la période ou encore une perte sur le rendement (Yield) de Rs 70 millions.