• Benazir Gheesa (25 ans) étranglée par son copain, Abishek Dhansoo, 28 ans, à Colline Pomme d’Amour, jeudi
  • Elle voulait mettre un terme à leur relation mais le suspect s’y est opposé

La Major Crime Investigation Team (MCIT) a élucidé en moins de 24 heures un cas de crime passionnel. Mithileshwarsingh Dhansoo (Abishek), un mécanicien de 28 ans, aurait en effet étranglé sa copine, Sarah Benazir Gheesa, âgée de 25 ans. Cette enseignante d’un collège privé à Morcellement St-André voulait mettre un terme à leur relation mais le suspect ne l’entendait pas de cette oreille. Le jeune homme est passé aux aveux lors d’un interrogatoire aux Casernes centrales vendredi après-midi, indiquant qu’il voulait épouser la victime.

L’affaire remonte à jeudi, quand les parents de Benazir Gheesa ont noté que leur fille n’était toujours pas rentrée à la maison, à d’Epinay, alors qu’elle s’était rendue au travail le matin. Ils ont alors tenté de la contacter sur son cellulaire, mais sans succès. Ses proches se sont alors rués au poste de police de Pamplemousses pour signaler sa disparition. Entre-temps, les Field Intelligence Officers et la Criminal Investigation Division (CID) de la localité ont été mis au courant de l’affaire. En recueillant des renseignements sur Benazir Gheesa, la police a appris qu’elle était très proche de Mithileshwarsingh Dhansoo, qui résidé à Ilot. De plus, des témoins ont affirmé les avoir vu tous deux se disputer jeudi après-midi près d’un lieu connu comme “Colline Pomme d’Amour”.

En apercevant la police devant sa porte, le suspect a ingurgité une substance utilisée pour graisser les moteurs de voitures afin de mettre fin à ses jours. Il a ensuite été conduit d’urgence à l’hôpital du Nord pour des soins. Entre-temps, plusieurs unités de police ont été mobilisées pour participer aux recherches sur la colline. Mais aucune trace de Benazir Gheesa. Une fois le suspect remis de sa tentative de suicide, il a avoué à la police qu’il avait tué la jeune femme.

Une équipe de la CID de Pamplemousses, aidée par des policiers de la MCIT, de la Special Supporting Unit, du Groupement d’intervention de la police mauricienne (GIPM), de la Dog section et de l’Emergency Response Service se sont à nouveau rendus à la “Colline Pomme d’Amour” tard dans l’après-midi, cette fois accompagnés de Mithileshwarsingh Dhansoo. Ce dernier a alors montré aux policiers où il avait abandonné le cadavre de l’enseignante, en l’occurrence près d’une rivière. Cette dernière était allongée sur le dos et portait des marques sur le cou et des blessures au visage.

Les enquêteurs soupçonnent que la victime a également été battue. Le Scene of Crime Office (SOCO) a récupéré sur place un sac à dos appartenant au suspect ainsi qu’une corde qu’il aurait utilisée pour éliminer sa copine. Ces pièces à conviction ont été mises sous scellé et envoyées au Forensic Science Laboratory (FSL) pour analyses. Les proches de la victime ont assisté aux procédures avant que le cadavre soit transporté à la morgue de l’hôpital Victoria, à Candos, en vue d’une autopsie.

Lors d’une séance d’interrogatoire, Abishek a déclaré qu’il avait déposé la victime à un arrêt d’autobus, à Montagne-Longue, le matin avant de se rétracter pour avouer son crime. Il sera traduit à la Bail and Remand Court samedi, où une accusation provisoire de meurtre sera logée contre lui. L’enquête se poursuit sous la supervision des surintendants Callee, Dawoonarain et Gerard, assistés de l’équipe du sergent Arnasala.

Une amie : « Mo pa ti pe atann enn kitsoz parey »

Une amie de Benazir Gheesa, présente sur les lieux du crime, se dit choquée d’apprendre la nouvelle. « Depi primer mo konn Benazir alor ki Abishek ti pe sorti ek li depi kelke lane. Mo pa ti pe atann enn kitsoz parey pou arive. Mo ti byen pros ek le de. Mo ti krwar pou gagn Benazir vivan apre so disparision », dit-elle.