Les membres du MSM ne ratent jamais l’occasion de se rendre dans les circonscriptions depuis qu’ils ont quitté le gouvernement. Dans un congrès à Vacoas hier, le leader Pravind Jugnauth a parlé de plusieurs scandales, dont la montée en flèche de la corruption ainsi que du budget de Xavier-Luc Duval. Le président Showkutally Soodhun du parti Soleil a déclaré pour sa part qu’il était en possession de preuves et de renseignements dans ce qu’il convient d’appeler « l’affaire de la State Trading Corporation ».
« Mo ti mett enn tax pou bann dimoun ki gagn kas par million pou ki le pep kapav soulager… Aster la gouvernman inn aboli sa tax-la. » C’est ce qu’a déclaré hier le leader du MSM Pravind Jugnauth au congrès du  parti Soleil à Vacoas. Il se référait à la Solidarity Tax. Dans son budget, le ministre des Finances Xavier-Luc Duval avait annoncé que cette mesure prendrait effet dès janvier 2012. « Aster la zot mett tax lor SMS… » a-t-il ajouté, s’insurgeant que ce sont les jeunes qui utilisent le plus ce service.
Pravind Jugnauth n’a pas manqué d’évoquer le Estimate of Supplementary Expenditure Bill, qui devait être voté au parlement. « Zot dir nou rann kas-la (le rachat de MedPoint par l’État) kouma dir MSM kinn gagn sa alor ki zot pe rod legaliz sa paiement-la », a soutenu le leader du parti Soleil. « Enn kout Ramgoolam dir ki kas-la fini al l’Angleterre ek enn semenn apre Xavier Duval vinn dir ki li ankor Maurice », a-t-il martelé.
Le leader du MSM a fustigé le gouvernement et son Premier ministre. Il a parlé du scandale du Mauritius Duty Free Paradise. Pravind Jugnauth a souligné qu’un cadre de la boutique hors taxes de l’aéroport a été trouvé coupable par un comité disciplinaire et que Navin Ramgoolam aurait dit « pa mett li deor ». Il a dit avoir tenu tête au chef du gouvernement. « Dimounn ki koupab dir mwa remet li laba ? Ek kouma nou demisyone linn regagn so plas », a-t-il fait valoir. Et le leader du MSM d’estimer : « Enn mazistra trouve ki MBC koupab dan zafer Rehana Ameer ek zot pa pe oule redonn li so plas ? Aster la madam-la pe bizin fer la grev de la faim. »
« La demokrasi pe rekile a Maurice », a affirmé Pravind Jugnauth avant d’ajouter que « bann seki koz kont gouvernman persekite », faisant allusion à l’affaire Dhiraj Khamajeet et la poursuite dont fait l’objet l’un de nos confrères d’une radio privé. « Transparency International inn fek publier enn rapor ki montrer ki Maurice pe rekile lor la lit kont la corruption », a soutenu l’ancien ministre des Finances. Pravind Jugnauth a souligné par ailleurs qu’il n’y a aucune mesure pour améliorer le pouvoir d’achat.
Dans son intervention, le président du MSM Showkutally Soodhun a fait ressortir que la State Trading Corporation aurait perdu Rs 15 milliards en un jour. « Lepep pe ankor pe pey pou sa », a-t-il soutenu. L’ancien ministre du Commerce a par ailleurs affirmé qu’il est en possession de renseignements sur cette affaire. « Premier minis dir ki li anvi kombat frod ek la koripsyon… Si vremem li anvi fer sa mo atann li nou al CCID », a-t-il nuancé. Showkutally Soodhun n’a pas mâché ses mots quant à un manque de respect total des membres du gouvernement envers le président de la République.
Dans un autre volet, le secrétaire général du MSM Nando Bodha a affirmé que « nou kone kot nou pe ale… Nou pou rebatir sa pays-la ». Il a fait comprendre que le gouvernement est « fragile et ne repose que sur deux transfuges ». Pour lui, le Premier ministre est « enn kapitenn ki trouve ki so bato pe al koule ». L’ancien ministre du Tourisme a aussi parlé de MedPoint, précisant que le « scandale du siècle » ne concerne en aucun cas le MSM. « Zot zis anvi tir nou kredibilite. »