Les deux leaders de l’alliance PTr-MMM, Navin Ramgoolam et Paul Bérenger, ont, devant une salle comble au Swami Vivekananda Conference Centre (SVCC) hier matin, annoncé leur volonté d’éliminer le chômage dans la tranche d’âge 16-20 ans. Ils se sont ainsi engagés à faire en sorte qu’il n’y ait plus de diplômés chômeurs. Insistant sur l’importance d’une éducation tertiaire de qualité, le Premier ministre, Navin Ramgoolam, annonce avoir commandité un audit de la Quality Assurance Agency for Higher Education (QAA) pour évaluer le niveau des cours proposés dans les institutions tertiaires opérant à Maurice. Il a également annoncé que le Medine Education Village, dédié à l’éducation tertiaire, a accepté de mettre en place un plan spécial pour accueillir quelque 2 000 étudiants mauriciens, qui bénéficieront d’une subvention du gouvernement.
Une semaine après le congrès national des femmes, l’Alliance de l’Unité et de la Modernité a fait une nouvelle démonstration de force hier en mobilisant une masse de jeunes au SVCC. Le Premier ministre a, à cette occasion, insisté à nouveau sur l’importance de l’engagement politique et a affirmé que « l’avenir des jeunes réside dans l’alliance PTr-MMM ». Pour lui, « l’accord entre les deux plus grands partis du pays a été conclu pour assurer l’avenir de la jeunesse et du pays », ajoutant qu’il était important d’avoir les moyens politiques pour mettre en oeuvre leur vision et les réformes clés dans tous les domaines, ainsi que de moderniser davantage le pays. « On ne peut construire un pays s’il est divisé en deux », a-t-il déclaré, précisant par la suite qu’il souhaitait réformer la fonction publique, les hôpitaux et l’éducation, tout en approfondissant la démocratie.
Il devait ajouter que la réforme électorale permettrait une meilleure représentation de l’électorat, en particulier une augmentation du nombre de femmes au Parlement. À ce sujet, Navin Ramgoolam s’est réjoui que 12 femmes figurent sur la liste des candidats de l’alliance PTr-MMM, dont Françoise Labelle, qui est annoncée comme la première femme Speaker, portant éventuellement à 22% le pourcentage de députées au Parlement. Critiquant ses principaux adversaires, il a déploré le nombre de femmes et de jeunes présentés comme candidats. « Mo pa dir ki ena vye laryaz, me pena zen. » Il s’est aussi élevé contre la campagne menée contre Ezra Jhuboo au No 14 (Savanne/Rivière-Noire), avançant qu’un jeune avait le droit d’épouser la personne de son choix, tout en présentant la promesse d’augmentation de la pension de vieillesse à Rs 5 000 comme « un cadeau empoisonné ». Abordant le projet de IIe République, il a insisté sur le fait que l’élection d’un Président de la République au suffrage universel permettrait de rassembler davantage les Mauriciens. « Je ne serai pas élu dans une circonscription, mais dans 20 circonscriptions. »
Navin Ramgoolam s’est appesanti sur l’importance d’une « éducation d’excellence » et a annoncé son intention d’avoir recours à la Quality Assurance Agency for Higher Education (QAA), une agence indépendante évaluant le niveau de l’éducation tertiaire basée au Royaume-Uni, pour faire un audit du niveau des cours proposés à Maurice. Relevant que le Medine Education Village, qui s’est assuré de la collaboration des meilleures universités européennes pour une formation de haut niveau, devrait accueillir quelque 25 000 étudiants étrangers, il a reconnu qu’il était difficile pour tous les jeunes de payer les frais de scolarité pour y avoir accès. Raison pour laquelle, a-t-il poursuivi, les promoteurs du Medine Education Village ont conçu un plan pour permettre l’admission de 2 000 jeunes Mauriciens, lesquels bénéficieront d’une subvention du gouvernement. « Une des priorités du gouvernement est l’élimination des diplômés chômeurs et l’élimination du chômage dans la tranche d’âge 16-20 ans », a-t-il déclaré, souhaitant à cet effet que ces jeunes se retrouvent dans une institution tertiaire, en formation professionnelle ou dans un emploi permanent.
Le leader du MMM, Paul Bérenger, a pour sa part évoqué les quatre priorités qui devraient concerner les jeunes Mauriciens : le changement climatique et l’environnement mondial, la libération du peuple palestinien, la récupération de l’archipel des Chagos et de Tromelin, et la consolidation de l’unité nationale. Affirmant avoir espoir dans la génération des quadragénaires, dont font partie son fils et certains candidats présentés pour les prochaines législatives, il a déclaré que « c’est une génération clé pour l’avenir du pays ». Il a toutefois ajouté que les moins 40 ans avaient tous des rôles importants à jouer, particulièrement dans les 16 à 20 ans.
Paul Bérenger s’est lui aussi appesanti sur la création d’emploi pour les jeunes, « la priorité des priorités de l’alliance PTr-MMM ».  Et de poursuivre : « Le but est d’éliminer le chômage dans la catégorie des 16-20 ans. Ceux-là seront ainsi soit encore à l’école, en formation, en apprentissage ou dans un emploi permanent. » Il a de ce fait annoncé un investissement massif dans la formation et le secteur des Technologies de l’information et des communications (TIC). « Nou deza lwin me nou bizin fer enn bon an avan dan sa sekter la et elimin taks lor sms ki Xavier-Luc Duval ine mete. Se enn dominer lor zenes. »
La présidente de l’aile jeune du MMM, Jenny Adebiro, a quant à elle déclaré que la présence des jeunes au SVCC « est une démonstration claire de l’intérêt que ceux-ci portent à la politique », avant de les inviter à « vote bloc » pour l’alliance PTr-MMM, « qui a une vision pour la jeunesse mauricienne, notamment en ce qui concerne l’éducation, la formation et la création de 60 000 à 75 000 emplois dans les cinq prochaines années ».