Navin Ramgoolam a légèrement levé le voile samedi sur le projet de réforme électorale qui devrait faire l’objet d’un livre blanc à être publié dans les prochains jours. « Le système électoral actuel institutionnalise le communalisme », a-t-il lancé dans le cadre d’une réponse à une question d’un membre de l’assistance. Le PTr n’a pas lésiné sur les moyens pour mobiliser le maximum de jeunes qui se sont déplacés en grande nombre à Pailles samedi après-midi pour écouter une conférence de Robin Sharma, qui est revenu sur les valeurs énoncées dans son postulat Leading without a title, avant l’intervention du Premier ministre. Ce dernier a égratigné une section de la presse, qu’il qualifie de « médiocre » pour avoir critiqué le recours du PTr à Robin Sharma. Il a, par la suite, répondu aux questions des jeunes « préalablement choisies par tirage au sort ».
C’est en réponse à la dernière question d’un jeune qui lui demandait quelle était sa vision de l’avenir que le Premier ministre a fait brièvement mention de la réforme électorale. « Je cherche une île Maurice où tous les citoyens se sentent Mauriciens. Un pays où chacun se sent responsable et fait les efforts nécessaire. Je veux d’un pays où notre diversité devienne notre force », a-t-il dit.
Répondant à une question sur le taux de la criminalité, Navin Ramgoolam a soutenu que les statistiques indiquent une baisse du taux. Toutefois, poursuit-il, il y a une perception que le nombre de crimes augmente. Pour lui, « la presse affectionne le sensationnalisme, peut publier une fausse nouvelle, peut grossir une nouvelle pour faire de l’argent ». Il a attribué cette baisse du taux de criminalité aux mesures prises par son gouvernement depuis 1995 par rapport à la réorganisation de la force policière, la modernisation des équipements au lieu d’avoir recours à des moyens archaïques pour retracer les criminels. « J’ai introduit le Scene Of Crime Office qui est spécialisé dans la prise des empreintes et la gestion des lieux où un crime s’est produit ». Il a rappelé que plusieurs crimes n’ont pas été élucidés dont l’assassinat de Vanessa Lagesse, le viol et meurtre de Nadine Dantier. « Nous avons recueilli des traces d’ADN, les avons analysées à l’étranger et avons rouvert l’enquête policière ». Il a affirmé avoir initié des cours de BSc à l’intention des officiers de police. En plus de la formation, des CCTV ont été installés dans plusieurs régions de l’île. Après leur installation à Flic-en-Flac, dit le PM, le taux de criminalité a baissé de 87 %. « Nous devons continuer à former les officiers de police et de nouveaux équipements sont installés. Nous avons fait l’acquisition d’un navire patrouilleur de l’Inde et de radars capables de suivre le mouvement des navires dans les eaux mauriciennes. D’autres équipements plus modernes seront installés ».