Peu après que les instances dirigeantes du PTr et du MMM ont approuvé l’alliance entre les deux partis, le MSM a tenu son congrès hebdomadaire à Roche-Bois, vendredi dernier. Sir Aneerood Jugnauth, ancien partenaire du leader du MMM, estime que “enn alians kinn pran 1 an pou konkretize ek inn bizin met tou lor papye, sa ve dir sakenn mefye so kamarad, pena confians”. C’est ce qu’il a déclaré vendredi, en soutenant qu’il a lui-même plusieurs fois contracté une alliance avec le MMM et n’a jamais eu à poser des conditions contractuelles.
Accusant Paul Bérenger de toujours trouver le moyen de faire accepter ses décisions aux instances du MMM, SAJ a fait le récapitulatif du parcours du futur ex-leader de l’opposition aux côtés du MSM. “Bérenger est resté avec nous, au gouvernement, seulement pendant neuf mois et ensuite l’alliance a volé en éclats”, soutient-il. Et de poursuivre : “Après toutes les critiques que Paul Bérenger a fait sur Navin Ramgoolam — que c’est un Premier ministre de la honte, qu’il est arrivé au summum de l’immoralité… — il vient le défendre sur sa vie privée”,faisant référence aux photos du Pm dansant le séga avec l’agent du PTr, Nandanee Soornack, publiées récemment dansl’Express. L’ancien président de la République estime, par ailleurs, que Paul Bérenger, par intérêt, n’a pas “honoré sa parole”au sujet de “sauver le pays” et l’a ainsi “trahi”. Il soutient que Bérenger“pe al nwaye dan pouritir”.
SAJ n’a pas non plus pris de gants en ce qui concerne le leader du PTr. “Navin Ramgoolam pou kit nou dan enn situation pir ki so papa fin kit nou”, lance-t-il en faisant référence à l’endettement du pays. Il ajoute que “depuis 2005, à voir la vitesse à laquelle il a mené le pays à faire banqueroute, si par malheur il est Premier ministre pour encore cinq ans, c’est par milliers que les familles mourront de faim”.
Il a en outre évoqué son parcours politique durant lequel il affirme avoir “fait ses preuves” en tant que dirigeant du pays. “Je viens avec une vision, je veux que le pays progresse et que les fruits soient partagés par toute la population. Je ne suis pas assoiffé de devenir Premier ministre mais je souhaite continuer le travail pour sauver le pays”, dit-il.Avant de mettre fin à son allocution, SAJ a lancé un appel aux autres partis de l’opposition pour qu’ils se joignent au MSM. “Soyez raisonnable”, dit-il toutefois, “il ne faut pas qu’on devienne le wagon au lieu de la locomotive.”
Selon le leader du MSM, Pravind Jugnauth, Paul Bérenger ne voit rien d’autre que le poste de Premier ministre, “linn fini bliye lepep et lalit ki militan koltar finn amene. Berenger zordi inn vinn enn sinbol de lantidemokrasi. Li traite dimounn avek dedain. Tou seki pa dakor avek li pe vinn bourik”.