C’est dans la circonscription No 12 (Mahébourg/Plaine-Magnien) – dans laquelle Thierry Henry, surnommé « le jeune coq du village », a été élu aux dernières élections générales – que les dirigeants du PMSD ont réuni hier soir leurs partisans. L’occasion pour Xavier-Luc Duval de revenir sur les tractations d’alliance entre le Ptr et le MMM avant d’évoquer les projets de son parti. Alors que le PMSD penche pour une alliance avec le Muvman Liberater et le MSM, il affirme qu’il est « évident que le leader de l’opposition est mené à la baguette » par le Premier ministre. Et d’affirmer avec conviction : « Navin Ramgoolam pe rode fer Paul Bérenger vinn enn Premier ministre marionnette. »
Dans une salle comble à Remi Ollier, Mahébourg, le leader des bleus a réitéré son profond attachement à la localité et à ses habitants compte tenu des relations tissées par son défunt père, Sir Gaëtan Duval. D’emblée, Xavier-Luc Duval a déclaré : « L’alliance entre le Ptr et le MMM n’a toujours pas été conclue (…) Na pas kone kan. Eski demain soir (Ndlr : jeudi) ? Pas kone si pou kontinie. Eki pou ressi fer conference de presse samedi mem. En tou cas, narnien pankor finalise. »
Rappelant qu’il est question d’alliance depuis bientôt neuf mois, Xavier-Luc Duval soutient, tel un leitmotiv, qu’il existe une « profonde méfiance »  entre Navin Ramgoolam et Paul Bérenger. « Si zot inn fini decide partage ticket, enn zafer pena, c’est la konfians. Monn travay 15 ans ek Navin Ramgoolam. Li bien kone li pe zoue so lavenir politik pou prosenn elections. Eski ou pense li pou ale plante fler dan Réduit ou nek cause ek Ong kuma Kailash Puryag ? », a-t-il lancé à l’assistance.
« Non, Navin Ramgoolam pe rod fer Paul Bérenger vinn enn marionnette. Tou pouvoir Premie minis pou ale ek President la Repiblik, samen li le vinn President tou pouvoirs. Li ki pou decide tou zafer. » Et Xavier-Luc Duval de renchérir : « Paul Bérenger pou vinn enn marionnette. Navin Ramgoolam pou fer li mars pas lor pas, samen laccord la pann rann piblik. » Sans décolérer, il poursuit : « Se gouverneman pli instab kinn ena. Pe fer sanzman dan ledo lepep. Ou kapav dir ki ena dan koze koze mai de lot kote, pendan 8 mois pays finn pati, economie finn soufer. Parleman ress ferme, Conseil des minis siege kan li envi. Tou raison bon pou renvoye. Ek de lot kote, somaz kumans tir so latet, zenes deconserte, pena developman. »
Précisant avoir été élu « meilleur ministre des Finances » dans le continent africain pendant les trois dernières années, le leader bleu rappelle que Paul Bérenger a été « un des pires grands argentiers après sir Veerasamy Ringadoo ». Il soutient ainsi que c’est sous le régime MMM, en 1991/92, que « le malaise créole a fait surface », précisant : « Boku finn desu. Ler la mem PMSD batt zot 3-0 dan partiel Beau-Bassin/Rose-Hill. Na pas kroir kan MMM la pou sanze. Se absoluman le kontrair. Kifer kan Bérenger koze li pas koze egalite sans, meritocratie, lutte kont pauvrete. Pou ale de deception en deception. Ek deception amen decourazman ek lerla lavenir gate. »
Abordant un tout autre aspect, Xavier-Luc Duval précise que son parti est en discussion avec le Muvman Liberater d’Ivan Collendavelloo, membre démissionnaire du MMM, et certains « de ses amis » avec le MSM. « Nu envie fer lallians mais li pou equilibre. Nu le enn alliance kot ena partaz, kot tou dimoune senti zot a laise ek kot meritocratie ena so plas ek kot personn pas senti zot lourd ni lor enn piedestal. Nu tou morisiens, nu tou viv ensam. Se sa genre coalition la ki PMSD pe prone. » Venant ensuite sur le volet du manifeste électoral, Xavier-Luc Duval a offert un aperçu de son programme, à savoir : l’implémentation d’un salaire minimal, un maximum de deux mandats pour un Premier ministre, l’abolition du CPE, la relance du football, la révision du système de nomination à la tête des corps para-étatiques et la construction d’une marina à Mahébourg pour l’arrivée des yachts, entre autres.
Le leader des bleus a conclu en demandant à ses mandants de rester mobilisés. « Ress solider, ress solide deryer zot depites Thierry Henry ek le PMSD pou so listoire ek seki linn promet », a-t-il demandé à l’assistance. Prenant auparavant la parole, le député Thierry Henry et d’autres dirigeants du PMSD – à savoir le Dr Mamad Khodabaccus et Roshan Seetohul – ont, tour à tour, longuement évoqué et dénoncé les tractations d’alliance entre le Ptr et le MMM.