Le Canada, un des principaux bailleurs de fond de la Conférence des ministres de la Jeunesse et des Sports de la Francophonie (CONFEJES) avec la France et la Belgique, a pris la décision de réduire drastiquement son financement. Cette décision a été annoncée lors de la réunion ministérielle tenue il y a un peu plus d’une semaine au Niger. Avec cette nouvelle configuration, il a été demandé aux pays membres de s’investir davantage pour la bonne marche de l’organisme. Lors de cette même réunion, les ministres présents ont procédé à l’élection d’un nouveau secrétaire général. C’est le Nigérien Ali Bouramah qui a succédé au Mauritanien Youssouf Fall qui a fait huit ans à ce poste. A noter que le début des VIIes Jeux de la Francophonie à Nice (France) a été repoussé d’un jour et se déroulera maintenant du 7 au 15 septembre.
C’est sans aucun doute la nouvelle à laquelle les pays membres de la CONFEJES ne s’attendaient surtout pas. Une décision qui vient remettre en question pas mal de chose quand on sait que ce pays avait grandement aidé Madagascar dans l’organisation des 3èmes Jeux de la Francophonie en 1997. « Le Canada a pris cette décision dans le sens où elle est frappée, comme tous les pays d’ailleurs, par la crise économique. Vu la tournure des événements, la Belgique va apporter un soutien supplémentaire. La CONFEJES a aussi fait appel aux pays membres pour qu’ils s’engagent plus fermement en apportant une contribution plus conséquente », a déclaré Ram Lollchand, secrétaire général de la Commission de la Jeunesse et des Sports de l’océan Indien (CJSOI), qui avait assisté à cette réunion.
Selon lui, quelques pays, à l’image du Gabon, du Sénégal et de l’Égypte entre autres, ont signifié leur intention d’aider la CONFEJES dans le but de combler le grand vide laissé par le Canada. D’autre part, Ram Lollchand a indiqué qu’une trentaine de ministres de la Jeunesse et des Sports étaient présents, y compris celui de France, nommément Valérie Fourneyron, dont le pays accueillera les VIIes Jeux de la Francophonie en septembre prochain, à Nice. En parlant des Jeux toujours, la ministre française a donné des garanties en ce qui concerne l’organisation. « Mme Fourneyron a rassuré tout le monde en précisant que tout sera mis en oeuvre, afin de faciliter l’arrivée des délégations sur le territoire français et aussi de rendre leurs séjours agréables », a fait remarquer Ram Lollchand.
Record de participation attendu à Nice
Pour sa part, le directeur exécutif du Conseil international des Jeux de la Francophonie (CIJF), à savoir le Nigérien Mahama Sériba, a fait un exposé de ces Jeux. « Mahama Sériba a donné beaucoup de détails concernant l’état d’avancée des préparatifs. Il a indiqué que toutes les dispositions seront prises pour que ces Jeux soient une réussite. Il a parlé de l’hébergement des délégations, de l’accueil des équipes déjà qualifiées dans les disciplines collectives entre autres », a expliqué Ram Lollchand.
Ce dernier a ajouté qu’il se pourrait qu’un record de participation soit enregistré à l’issue de ces VIIes Jeux. A ce stade, 53 pays se sont inscrits et selon Ram Lollchand, ce chiffre pourrait bien atteindre les 60. Il convient aussi de souligner que les Jeux se dérouleront désormais du 7 au 15 septembre et non du 6 au 15 comme initialement programmé. Cela en raison du fait que le président Français, François Hollande, sera hors de l’Hexagone le 6 septembre.
D’autre part, les ministres présents au Niger ont rendu un hommage à Youssouf Fall pour sa contribution pour les huit années en tant que secrétaire général de la CONFEJES. Il a été remplacé par Ali Bouramah. « Il y a finalement eu des élections, car ceux présents ne sont pas parvenus à un consensus », a indiqué Ram Lollchand. Les représentants de la Côte d’Ivoire, du Bénin, de Haïti et de Guinée Conakry convoitaient également ce poste, alors que ceux du Sénégal et du Tchad se sont retirés au dernier moment.
Lors de la réunion du Niger, il y a également eu une présentation du portail du sport de la Francophonie, un projet conjoint CONFEJES-Institut national du sport, de l’expertise et de la performance (INSEP). « L’idée c’est de créer un site web sur le sport sur lequel il y aura beaucoup d’articles traduits de l’anglais au français. Il y aura également beaucoup de photos et de vidéos. Les Jeux des Îles et les Jeux de la CJSOI trouvent également leurs places sur cette page avec les résultats et palmarès », a souligné Ram Lollchand.
Par ailleurs, la CJSOI qui est un partenaire de la CONFEJES, bénéficiera du soutien financier pour l’organisation de quatre activités sportives et jeunesse. Ram Lollchand a ajouté qu’il est fort probable que la CJSOI en obtienne un cinquième.