Lors du congrès nocturne du MMM/MSM hier à Curepipe, Paul Bérenger a annoncé son intention de boycotter le summing-up des débats budgétaires. Selon le leader de l’opposition, le budget « flop » présenté par Xavier-Luc Duval « ne mérite pas d’être commenté ». « C’est une perte de temps », a-t-il fait comprendre tout en se félicitant de la liste des candidats présentée par le Remake 2000.
Dénonçant la hausse de la corruption dans le pays, le laisser-aller général et l’incompétence des équipes à la tête des mairies, le leader des mauves a surtout commenté le discours du grand argentier Xavier-Luc Duval, dont il a critiqué « l’arrogance ». Les mesures budgétaires, dit-il, ne conviennent pas à la situation économique du pays. « Mem magazine The Economist pe dir ki bidze-la pa bon. Mo pa trouve kifer mo bizin comment lor la », a-t-il lancé à l’assistance réunie à l’Hôtel de ville de Curepipe.
Les divers orateurs, notamment Steve Obeegadoo, Satish Boolell, Françoise Labelle et sir Anerood Jugnauth, ont tous donné des directives en vue des municipales. « Fer tension. Kass pou marse. Nou, nou pena le moyen. Nou pena MBC dan nou lamin. Nou pou bizin zot soutien pou donn enn koreksion gouvernman », a fait comprendre le député Steeve Obeegadoo. Il a été rejoint dans ses propos par Paul Bérenger qui a expliqué le plan d’action du Remake 2000. « Sa eleksion-la se enn eleksion koreksion. Nou repran minisipalite ek answit nou repran pei », dit-il.
Pour SAJ, gagner les municipales est le seul moyen pour le Remake 2000 de faire pression sur le GM afin de provoquer des élections générales anticipées. Dénonçant les « bassesses » du Ptr/PMSD, il soutient que le Remake 2000 a la capacité de « redresser » la situation économique du pays et de faire disparaître le chômage. « Kan nou ti a la tet gouvernman, telman ti ena travay, ti bizin fer etranze vinn travay dan pei », a-t-il déclaré, en évoquant des projets mis en place sous son gouvernement tels que la Cybercité.
Françoise Labelle pour sa part a avancé que « si nou pa ti poz kestion dan Parlman, tou zafer ti pou ress parey ».
Les divers orateurs ont critiqué la campagne agressive du Ptr/PMSD sur le terrain. « Zot pe fer tou pou gagne me o fon de zot, zot kone ki nou pli for », a lancé Steve Obeegadoo. Parmi les personnalités politiques les plus critiquées figurait le ministre Michaël Sik Yuen, qui a soutenu que Curepipe se doit de voter en faveur de l’alliance gouvernementale car sinon elle ne bénéficierait pas du soutien du gouvernement. « Nou na pa depann lor Sik Yuen ni lor Hervé Aimée. Pa li ki pou desid lor sort dan Curepipien », affirme Steve Obeegadoo, qui a été soutenu par Satish Boolell dans ses propos. Ce dernier a lancé un sévère avertissement au ministre du Tourisme : « Sik Yuen na pa krwar kan to minis ki to proprieter Curepipe ». « Dir Ramgoolam vinn fer enn letour dan Atlee, Malherbes, Anoushka… ler la li ava kone ki ete la mizer ! Pena egalite sans dan sa pei-la. Dir Faugoo, Boolell ek Sik Yuen ki nou pe atann zot de pie ferm ».
Le congrès d’hier a également été l’occasion pour le MMM/MSM de présenter officiellement ses candidats à Curepipe.