Le leader du ML s’en est pris à l’opposition et au MMM en particulier pour sa « démagogie » entourant les débats sur le Public Holiday Bill voté mardi dernier à l’Assemblée nationale. « Zot pe rod lev labriz kominal », a-t-il lancé.
Ivan Collendavelloo a également exprimé ses doutes quant à la « sincérité » de Paul Bérenger pour « nettoyer » le pays avec le Parti travailliste. « Zame li ti pou kapav netway PTr, parski so lame inn tranpe dan pouritir. Pouritir inn tas ar so lame. Mo sagrin seki li finn devini. Se nou ki pe netway pei. »
Parlant du Good Governance and Integrity Reporting Bill, le leader du ML a déclaré que le PTr « a raison d’avoir peur d’un tel projet de loi ». Il a précisé qu’aucun autre parti politique n’a peur de ce Bill, à l’exception des travaillistes. « Ni le MMM, ni le MSM, ni le PMSD. Zot koz Sun Trust, me PTr finn dan pouvwar 10 zan. Zot ti ena tou minision ek arsenal. Aster zot demann lanket ? ». Il a expliqué que les biens mal acquis qui seront confisqués seront revenus et l’argent servira à aider les pauvres.
Auparavant, leader adjoint du ML, Anil Gayan, s’en est lui aussi pris au Bar Council. « Vijaya Samputh li osi enn Avoca. Gramatin tanto la pres finn atak li. Kot Bar Council ti ete pou defann li ? Rol Bar Council defann avoka », s’est-il écrié. Il a allégué que le Bar Council agit comme « un agent politique » pour l’opposition et le PTr.
Ravi Rutnah a lui aussi égratigné le Bar Council et son président, Me Antoine Domingue. Il s’en est ensuite pris à Paul Bérenger. Ce dernier a également été la cible de Fazila Goorahoo, activiste très connue de la circonscription, qui présidait le congrès.