Navin Ramgoolam n’a pas manqué de revenir sur les récents évènements découlant de la saisie de 135 kg d’héroïne d’une valeur de Rs 2 milliards lors du congrès nocturne organisé par le Parti travailliste (PTr) hier à Vallée-Pitot. L’ancien Premier ministre a soutenu qu’il y a « cover-up » dans cette affaire et que le gouvernement « tente par tous les moyens » de « devye latansion pou tir Geanchand Dewdanee, zanfan lakaz, ladan, tansion li koze ». Le leader des rouges s’est aussi demandé pourquoi la PPS Roubina Jadoo-Jaunbocus « n’a pas encore été?appelée par la commission d’enquête » sur la drogue.
Le leader des rouges s’est insurgé quant à la manière dont l’affaire de la saisie record d’héroïne est gérée, en n’oubliant pas de rappeler qu’à « chaque fois que sir Anerood Jugnauth a été au pouvoir, il y a eu une prolifération du trafic de drogue dans le pays ». Il n’a pas manqué de relever la proximité de Geanchand Dewdanee avec le Sun Trust soutenant : « Dewdanee pe gagn akse ek enn telefonn portab ki bann top pe donn li dan prison. Li pe koz ek parin lamem. » Et d’ajouter :?« Pe manipil server pou kapav efas non. »
Le leader du PTr s’est aussi interrogé sur le voyage du patron de la NSS au Mozambique pour retrouver Navind Kistnah. « Eski Oulass inn zwenn li pou dir li ki pou dir ki pa pou dir ? Nou bizin kone », a clamé le leader des rouges. Il avance aussi que c’est le Chief Inspector Ashit Jagaye qui avait découvert ses compresseurs contenant la drogue et qu’il « a été mis sur la touche depuis ».
Navin Ramgoolam devait également s’interroger sur la commission Lang Sham Leen et du fait que la PSS Roubina Jadoo-Jaunbocus « ki ti deza lor lalist ek sa 39 fwa ki linn al rankont trafikan ladrog », n’est toujours pas été convoquée.
Commentant l’affaire du milliardaire angolais Alvaro Sobrinho, Navin Ramgoolam a réclamé qu’il y ait une commission d’enquête avec « un juge en fonction » à sa tête en vue de faire la lumière sur cette affaire. Profitant de l’occasion, il n’a pas manqué d’égratigner la présidente de la République, Ameenah Gurib-Fakim. « Si tou ti korek, kifer linn bizin demisionn depi Planet Earth ? […] Eski pou so bann voyaz per diem inn paye par Sobrinho ? » a-t-il questionné.
Par ailleurs, le leader des rouges n’y est pas allé de main morte à l’encontre du Premier ministre, Pravind Jugnauth, « ki enn Premye minis squatter, ki pe asiz dan enn plas ki pa pou li ».?Pour Navin Ramgoolam, Pravind Jugnauth « pena karir, prestans ek konpetans enn Premye minis ».
Le leader du PTr estime également que « depi lindepandans, zame inn gagn enn gouvernman osi koronpi ek inkonpetan, enn gouvernman ki sinboliz lakoripsion, ladrog ek nepotism ». S’insurgeant contre « bann mafia ki roul lekours », Navin Ramgoolam a indiqué que c’est le chef de la fonction publique, dont le neveu a été arrêté mercredi dernier pour possession de drogue, qui « ti pran rapport Barry ki aster in disparet ». Il a soutenu que ce rapport avait « percé à jour les mauvaises pratiques » au sein des courses hippiques. Le leader des rouges a demandé à ses partisans de « rester mobilisés et unis face à sa mafia-la ki?pe kontrol pei ».
Par ailleurs, le président du PTr, Patrick Assirvaden, a dit espérer que la commission Lang Sham Leen opère « sans pressions », déplorant toutefois le fait qu’elle n’ait pas encore pris de position sur cette saisie record de drogue. Shakeel Mohamed a quant à lui demandé à la présidente de la République de démissionner « akoz li pe fer dezoner lil Moris », et soutient que la présidente « aurait dû avoir le courage d’affronter les questions de la presse » pour « montre ki vrai mem li pena nanye afer ek Sobrinho ».?Shakeel Mohamed devait aussi faire part des liens de parenté entre Gerard Sanspeur et l’épouse du Premier ministre, soulignant que lors de la prochaine séance des travaux parlementaires, il questionnera le ministre Yogida Sawmynaden sur « les 700 contrats obtenus par sa femme comme?notaire ».