Intervenant au congrès du Parti travailliste hier soir au Shivala Hall, à Vacoas, évoquant le Remake 2000, la députée Stéphanie Anquetil a déclaré : « Dan lavi, nu get lavenir. » Sir Anerood Jugnauth, soutient-elle, est en déphasage avec l’île Maurice moderne. Prenant la parole, Sheila Bappoo a soutenu que le « gouvernma pu fer so travay ziska dernye manda 2015. Nu pu koz ou lavenir, l’avenir de toutes les communautés et de cette grande famille mauricienne. Se nou vision 1er-Mai. »
Tangavez Thodda, l’un des premiers orateurs, a fait comprendre à l’assistance l’importance de sa présence au meeting du 1er-Mai à Vacoas et non à Port-Louis. « Rézon-la li sinp : 1er-Mai, se fet di travay ek se zis parti travayis ki lézitim ki organiz sa fet-la parski se travayer kinn kréé Ptr. » Il a insisté que l’enjeu du meeting du Ptr à Vacoas est important et « ki bizin lafoul pu montré lopozisyon ki noun gagn enn manda sink banané. » Stéphanie Anquetil a pour sa part parlé du « remake 2000 de Bérenger » qui dit-elle « ranvoy nu dan lepasé. Dan lavi, nu get lavenir. » Paul Bérenger et sir Anerood Jugnauth, dit-elle, sont deux assoiffés de pouvoirs. Fustigeant le leader des mauves, qui dit-elle « se prend pour un grand astrologue en faisant à chaque sortie mention des élections anticipées », la députée rouge dira que la politique n’est pas un métier, mais un engagement. « Bérenger pé koz situation économique catastrophique, li pé guet zist en koté, me li pann prépar ankor so prop défet. Mo extra rié kan mo tann Bérenger dire ki Jugnauth inn razeni. Li pli fit ki Navin : Rambo de retour. Li kler ki Anerood Jugnauth an défazaj avek lil Moris modern. » Si l’opposition compte salir la réputation du Ptr, dit Stéphanie Anquetil, elle devra faire face aux conséquences, car Navin Ramgoolam a toujours été un PM qui « prône l’unité nationale ».
Cader Sayed-Hossen, ministre de l’Industrie et du Commerce, a également déclaré qu’il n’y aura aucune élection malgré le remake 2000. Avec le PM, il n’y a aucun chantage, dit-il. « Sir Anerood anvi vinn sov dinasti so garson. Li invant mansonz ki lepep dan difikilté. »
Anil Baichoo, ministre des Infrastructures publiques, de la NDU et du Transport intérieur, a de son côté parlé de l’importance que les partisans se déplacent en foule le 1er-Mai. Il a demandé à ceux présents de constater par eux-mêmes tout ce que le Ptr a apporté au pays. « Ena buku indikasyon ki montré ou ki Ramgoolam inn moderniz Moris. » Il a également critiqué le vocabulaire de Paul Bérenger pour critiquer ses adversaires. « Li fer politik pa pu servi me pu zet dimoun. »
Pour sa part, Sheila Bappoo, ministre de la Sécurité Sociale, a soutenu que « noun dékouver [sir Anerood] so zoué. Rs 283 000 pansion li gagné, si li ti anvi sov dimoun mizer, abé li ti bizin kontribié da so pansyon. » Pour elle, il est clair que l’ex-président de la République revient dans l’arène politique pour sauver son fils. « Sir Anerood mem ti dir kan li ti dan Réduit, li ti enn maraja, zordi li pé al sov so garson… ». Quant à Paul Bérenger, elle affirme qu’il mène une campagne en permanence pour les élections générales. « Gouvernma pu fer so travay ziska dernié manda 2015. Nu pu koz où lavenir, l’avenir de toutes les communautés et de cette grande famille mauricienne. Se sa nu vizyon 1er-Mai. »