À l’heure des Questions without Notice, le ton est monté à la réunion du conseil municipal de Curepipe, vendredi dernier. Le conseiller Hans Marguerite a insisté sur le fait que les habitants de la région de Mangalkhan seraient «des abandonnés de la ville». Ce qui a provoqué une vive réaction du maire, Ananda Rajoo, répondant qu’il ne permettrait pas au conseiller du MMM “de faire des allégations sous forme de politicaillerie”.
Une première question du conseiller mauve Hans Marguerite concernait la vérification des travaux entrepris par les contracteurs sanitaires pour la ville. Question à laquelle le maire a répondu qu’il avait fait des site visits mais que “la responsabilité de superviser un contrat est celle de l’administration de la ville et du département concerné”.
La deuxième question de Hans Marguerite portait sur la région de Cité Mangalkhan, à Floréal. “Cela fait trois semaines que le gazon n’est pas tondu sur les terrains de volley-ball et de basket ball et le jardin d’enfants. On est comme des abandonnés de la ville.” Selon lui, le nettoyage et l’entretien se faisaient par la compagnie MaxiClean durant une certaine période. “Qui est l’entrepreneur chargé de cette responsabilité maintenant, MaxiClean ou Atics ?” Selon lui, les deux entrepreneurs se renverraient la balle.
Ananda Rajoo répond qu’il a eu vent de ce problème et qu’il a eu une réunion avec Marie-Michelle Lepredour, adjointe au maire, et le responsable des jardins et qu’ils ont conclu que le travail devrait être entrepris par le contracteur et non par la mairie. Et à Vineshsing Seeparsad, Chief Executive Officer (CEO), de préciser que le contrat avait été alloué à MaxiClean par le ministère du Local Government.
Voulant s’appesantir sur la question, Hans Marguerite s’est fait rabrouer par le maire alors qu’il entamait une nouvelle interrogation. “Vous avez déjà posé vos deux questions”, lui a lancé le maire, approuvé par le CEO. “I should go with standing orders.” Auparavant, Hans Marguerite avait déclaré que “nous sommes des laissés-pour-compte” à Mangalkhan, ce à quoi Ananda Rajoo a répliqué : “Je ne vous permettrai pas de faire des allégations sous forme de politicaillerie.”
Par ailleurs, le conseiller Krit Beeharry a demandé au maire les raisons qui expliquent le retard des travaux de démantèlement des structures en métal au Forum à Forest-Side. Le maire a rappelé qu’il y a eu un appel d’offres international et que la décision de la marche à suivre revenait au Central Procurement Board. Il a également expliqué que la base du Forum étant construite sur un terrain marécageux, la démolition pourrait comporter des risques.
La deuxième question du conseiller portait sur le projet de marché à Mangalkhan. Selon le secrétaire de la ville, la première phase est terminée, en l’occurrence le défrichage et le nettoyage du terrain. Quant à la réponse du maire, elle fut : “As far as I am concerned, there’s no decision to be taken, there’s implementation to be done.” Krit Beeharry a alors demandé qu’un suivi soit fait. Avançant des “contraintes financières de la mairie”, le maire a répondu qu’en tant que tel il ne peut prendre la responsabilité qui incombe à l’administration.
Sur un autre volet, le maire de Curepipe a annoncé le lancement d’un cahier de doléances qui a été distribué à chaque conseiller. Ces derniers pourront y inscrire les doléances des habitants pour ensuite les envoyer au bureau du maire.