L’implication des membres du conseil d’administration dans la mise en place de meilleures pratiques internationales au sein de l’entreprise a été soulignée lors d’un atelier de travail organisé jeudi à Ébène par le Mauritius Institute of Directors (MIoD).
Les responsabilités, procédures et composition du conseil d’administration ont été les principaux sujets évoqués lors de cet atelier, animé par Jane Valls, Chief Executive Officer du MIoD, Kim Andersen, formatrice pour les questions de bonne gouvernance, et Ambrish Maharahaje, expert en services de secrétariat de compagnie. Les participants ont eu l’opportunité de se pencher sur le profil, les procédures de nomination, le rôle des directeurs ainsi que les pratiques au sein des comités créés par le board.
« Le conseil d’administration a la responsabilité de faire bon usage des ressources de l’entreprise en contribuant à sa croissance de façon durable. Ce fondement suggère que le conseil d’administration doit pouvoir comprendre les attentes des différentes parties prenantes et avoir un oeil avisé sur la qualité des produits ou services et la responsabilité sociale de l’entreprise, entre autres », souligne le MIoD.
« Le but de cette formation était de renforcer les connaissances des directeurs et des directrices potentiels sur la dynamique du conseil d’administration et les attributs en leadership qu’ils devraient y avoir. Nombreuses sont les procédures à respecter. Qu’il s’agisse de la divulgation d’informations confidentielles ou encore de la préparation et de la tenue des réunions, ainsi que la prise de notes lors de celles-ci et le suivi à effectuer », indique Jane Valls.
L’atelier tenu hier fait partie du programme de formation continue destiné aux directeurs et cadres supérieurs d’entreprises. Le “Director Development Programme”, qui comprend 12 modules, est étalé sur un an et permet aux directeurs d’atteindre le niveau intermédiaire du programme. Grâce à cette formation, souligne le MIoD, les directeurs existants et potentiels ainsi que les autres participants ont pu obtenir des éléments de réponse à leurs interrogations sur les rôles et les responsabilités des conseils d’administration. « Ils pourront par la suite identifier les caractéristiques d’un conseil dysfonctionnel et tirer la sonnette d’alarme s’il le faut », ajoute le MIoD.