Lors de sa visite aux Seychelles à l’occasion des célébrations du 19e anniversaire de la fête nationale de ce pays, le Premier ministre Navin Ramgoolam et le Président seychellois James Michel ont eu une séance de travail et un échange de points de vue sur les relations Seychelles – Maurice et sur des questions internationales et régionales. 
Ils ont passé en revue les relations bilatérales et exprimé leur volonté profonde d’élargir et d’approfondir les liens économiques et diplomatiques entre nos deux pays. Ils ont convenu de renforcer la coopération en matière de sécurité, de piraterie et de surveillance maritime. Ils se sont aussi penchés sur des questions d’ordre régional, telles que la situation à Madagascar, la Commission de l’océan Indien, la SADC, et l’impact de la crise de l’euro sur l’économie des deux pays. La collaboration entre Maurice et les Seychelles dans divers domaines – comme le tourisme, le commerce intrarégional, la pêche, la culture, l’éducation, le sport et la santé – a également été abordée.
Les deux dirigeants ont exprimé leur satisfaction quant à l’entrée en vigueur des deux traités relatifs à l’exercice  commun des droits de souveraineté par les Seychelles et Maurice sur le plateau continental élargi dans la région du Plateau des Mascareignes et à la gestion commune du plateau continental étendu, qui ont été signés en mars 2012 lors de la visite d’État du Président des Seychelles à Maurice.
Le Premier ministre s’est aussi adressé à une séance extraordinaire de l’Assemblée nationale des Seychelles.
Des protocoles d’accord de coopération bilatérale en matière de santé et d’éducation tertiaire ont aussi été signés lors de sa visite.
Parlement : présentation du Private pension schemes bill
Le gouvernement présentera à l’Assemblée nationale un Private Pension Schemes Bill, qui fait provision pour un cadre régulateur et de contrôle moderne et global pour établir des plans de pension privés et assurer la protection des bénéficiaires. Le projet de loi couvrira aussi les plans privés enregistrés dans un pays étranger, mais reconnus à Maurice, de même que les plans de pension privés institués comme des entreprises globales pour vendre Maurice comme un centre pour l’administration des fonds de pension.  Cependant le projet de loi ne s’étend pas aux fonds / plans de pension déjà couverts par les lois existantes, notamment les National Pensions Act, National Savings Fund Act, Civil Service Family Protection Scheme Act, Statutory Bodies Family Protection Fund Act, Statutory Bodies Pension Funds Act, Sugar Industry Pension Fund Act et Local Authorities (Pensions) Act.
De plus, le projet de loi ne s’appliquera pas à un Provident Fund existant enregistré sous la Registration of Association Act et assurant un lump sum à ses membres au moment de la retraite.
Création d’une industrie de service pétrolier
Le gouvernement a décidé d’instituer un comité de haut niveau, sous la présidence du vice-Premier ministre et ministre des Infrastructures publiques, du National Development Unit, du Transport routier et de la Marine, Anil Baichoo, pour examiner la possibilité d’établir une industrie de service pétrolier comme nouveau pilier économique de Maurice. Le comité dégagera une stratégie nationale sur le long terme afin de faire du pays un hub régional pour les produits pétroliers, répondre aux demandes urgentes de capacité de stockage adéquate pour prévenir les pénuries sur le marché et éventuellement positionner Maurice dans un rôle pivot sur la nouvelle route du pétrole. Le comité comprendra le ministre de l’Education et des Ressources humaines ainsi que le ministre de l’Industrie, du Commerce et de la Protection des Consommateurs.
Meetarbhan à l’assemblée de l’ISA
Milan J. N. Meetarbhan, représentant permanent de Maurice aux Nations unies, comme candidat au poste de Président de la 18e session de l’assemblée de l’Autorité internationale de Fonds marins (ISA) pour 2012-2013.  L’ISA, instituée en vertu de la Convention des Nations unies sur le droit de la mer de 1982, est l’organisation à travers laquelle les État participant organisent et surveillent les activités dans les fonds marins et océaniques ainsi que le sous-sol, au-delà de la juridiction nationale, particulièrement pour gérer les ressources qui s’y trouvent.
Protection des consommateurs
Le conseil des ministre a pris note des mesures prises par le ministère de l’Industrie, du Commerce et de la Protection des Consommateurs pour relancer le secteur manufacturier, qui représente 18% du PIB, 22% du taux total de l’emploi et 77% des exportations locales. La diversification de la base manufacturière – à travers le développement du secteur des dispositifs médicaux, de l’industrie pharmaceutique et du secteur de la bijouterie – est à l’ordre du jour. Le ministère compte aussi redéfinir la stratégie de promotion de l’investissement, y compris un travail préparatoire approfondi dans les principaux pays exportateurs, un profilage des entreprises susceptibles de délocaliser, une analyse de la chaîne de valeur et l’adoption d’outils appropriés pour la promotion de l’investissement.
Maurice, membre du fonds africain de soutien juridique
Le gouvernement a accepté que Maurice devienne membre du Fonds africain de soutien juridique mis en place en 2008 à l’initiative de la Banque africaine de développement. L’objectif principal est d’aider à mobiliser des ressources pour les État membres régionaux de la Banque en leur donnant accès à des expertises ainsi qu’à des avis techniques et juridiques de qualité, et à renforcer les capacités en matière de contentieux liés aux fonds vautours et à structurer les transactions complexes commerciales et d’affaires, comprenant les accords d’investissements, la gestion de la dette et les contentieux, la négociation des contrats d’exploitation des ressources naturelles, et le financement de projets.  En conséquence, Maurice bénéficiera en termes d’avis juridique et de renforcement de capacité pour aider les acteurs locaux à structurer, négocier et revoir des questions contractuelles complexes à travers les services de cabinets d’avocats internationaux expérimentés. Ce qui facilitera le flux d’investissements directs étrangers vers le pays pour la mise en oeuvre de projets dans le secteur public, comme le programme de décongestion routière.
Enquête sur l’entreprise à  Maurice
Le gouvernement a pris note des résultats de la deuxième enquête, entreprise à Maurice en 2011, portant sur la surveillance biologique et comportementale des utilisateurs de drogue par injection. L’objectif de l’enquête était de recueillir des informations quant à la prévalence de l’infection du VIH et les facteurs de risques connexes parmi les utilisateurs de drogue par injection, et ce dans le but de surveiller les tendances de l’épidémie et d’estimer la taille de la population des utilisateurs de drogue par injection.
L’étude a notamment révélé que : (a) la plupart des utilisateurs de drogue par injection étaient regroupés dans les districts de Port Louis et des Plaines-Wilhems; (b) le nombre de personnes séropositives parmi les utilisateurs de drogue par injection était de 219 en 2011, contre 230 en 2009; (c) 55,2% des personnes interrogées, qui avaient eu leur première injection de drogue,             avaient plus de 20 ans, alors que 2,7% avaient moins de 15 ans; (d) 95,8% avaient contracté l’hépatite C, 7% l’hépatite B et 5,5% la syphilis alors qu’en 2009, les chiffres étaient de 97,3% pour les cas d’hépatite C, 9,0% pour l’hépatite B et 2,7% pour la syphilis; et enfin (e) l’héroïne était la principale substance injectée par les utilisateurs de drogue par injection avec un chiffre de 90%, suivi du Subutex (9,3%).