Le Conseil des Religions n’est pas indifférent à la polémique entourant le retour à l’ancienne formule des équipes de football pour des matchs au niveau national. Ce conseil veut ainsi sortir des célébrations classiques pour la prochaine Journée Mondiale des Religions le 19 janvier prochain en organisant ce jour-là un match entre deux équipes composées uniquement d’hommes religieux. Ce match ouvrira le calendrier d’activités dans le cadre des dix ans du CDR l’an prochain.
Les dirigeants du Conseil des Religions sont conscients de la nécessité d’avoir un agenda qui soit davantage orienté vers des actions sociales concrètes pour promouvoir la coopération interreligieuse et l’harmonie sociale. « Pour cette prochaine Journée des Religions nous avons voulu sortir du conventionnel et pendant que nous discutions ce que nous pouvons faire le débat sur le football est arrivé avec l’annonce faite dans le budget. On s’est dit pourquoi ne pas allier religion avec le foot qui est un des loisirs que les Mauriciens aiment », a expliqué Jonathan Ravat, PRO du CDR lors d’une conférence de presse mardi dernier. Ce match de football aura lieu le dimanche 19 janvier et s’insère dans un après-midi familial. Le CDR invite prêtres, pandits, imams, pasteurs, maulanas et tous les hommes religieux qui voudraient soit faire partie de ces deux équipes, soit agir comme arbitre à contacter les responsables de l’administration avant le 25 décembre.
Par ailleurs, le Conseil veut donner une nouvelle dimension à sa mission en 2014, année où il célébrera ses 10 ans d’existence mais tout en respectant son principal objectif qui est le dialogue interreligieux. « Une fois qu’on réussit ce dialogue interreligieux il faut sortir du salon, des réunions de prières, et autres conférences pour aller sur le terrain pour des actions qui vont durer », dit à ce sujet le PRO. Le bilan des activités de 2013 présenté lors de la conférence de presse témoigne d’une volonté dans cette direction. A titre d’exemple, il y a eu le lancement d’une publication destinée aux jeunes dans le domaine de la prévention contre le VIH/sida ainsi que la participation du Conseil à un récent colloque sur cette maladie organisé pour les pays de la région. L’organisation des cours universitaires menant à un Certificate in Peace and interfaith Studies avec la collaboration de l’Université de Maurice mérite aussi d’être signalée.
Le CDR, qui a une reconnaissance internationale, est membre de Religions for Peace, un regroupement de toutes les religions du monde. D’où la participation du Rev Eddy Cheong See, le secrétaire du Conseil au congrès organisé le mois dernier à Vienne par cette organisation. Cette adhésion à ce mouvement international signifie que le Conseil des Religions à Maurice ne travaille pas d’une manière isolée.