Le Conseil des religions célèbre le World Religion Day conjointement avec la Mauritius Tourism Promotion Authority le samedi 28 janvier. Ce jour-là aura lieu le premier pèlerinage interreligieux à Maurice. « Ce sera une première… Les médias et les tour-opérateurs y seront conviés. La procession démarre à 13 h 30 pour prendre fin aux alentours de 19 h 30. Les endroits religieux qui seront visités sont la Cathédrale St-Louis, le Al Aqsa Musjid, le Arya Sabha Center, le Vishnu Chestra Mandir, la Poo Tee Shee Pagoda, le Bahaï Center, la Cathédrale St.-James, le presbytère de St-Jean, le temple Kaylasson et La Citadelle. » L’idée étant de présenter Maurice comme un carrefour interreligieux.
D’entrée de jeu, Père Philippe Goupille, président du Conseil des religions, explique que le but de la mise en place du Comité Conseil et Religion est avant tout de favoriser le dialogue entre les religions. « On veut faire de la religion une plateforme, une sorte d’unité nationale. » Le Père Goupille rappelle que plusieurs autres projets ont été mis en oeuvre, notamment un travail ardu sur le terrain pour « déstigmatiser cette peur qu’éprouvent certains par rapport à ceux atteints du VIH / Sida ».
« On va encore plus loin cette année… Après l’assassinat de l’Irlandaise Michaëla Harte, le Comité Conseil et Religion s’est mobilisé. Avec le ministre du Tourisme, on a choisi de lancer un code d’éthique pour les touristes en visite à Maurice, de sensibiliser aussi les tour-opérateurs et hôteliers qui accueillent ces étrangers. On a choisi aussi dans ce petit périmètre de Port-Louis de faire découvrir aux voyageurs toutes les religions qui s’y côtoient », ajoute le Père Philippe Goupille.
Le Père Goupille rappelle par ailleurs que c’est souvent la peur qui empêche d’aller à la rencontre des autres. « Il faut apprendre à vivre la religion de l’autre en harmonie, d’où le but de ce premier pèlerinage interreligieux avec pour motivation première de construire plus d’unité, plus de paix… »