Dans un communiqué, le Conseil des Religions, tout en saluant les résultats des élections, au cours desquelles le très honorable Pravind Kumar Jugnauth a été fait Premier ministre « avec légitimité, force et mérite », rappelle les principales priorités du pays et souligne l’importance d’assurer la paix au sein de la nation.

Selon le Conseil des Religions, « avec ses sièges majoritaires à l’Assemblée nationale, le Premier ministre a le mandat et l’autorité de diriger notre pays avec intégrité et honnêteté, une vision claire et une détermination forte pour les cinq prochaines années ». Les membres invitent donc humblement le gouvernement à « mettre l’accent sur les principales priorités du pays et à assurer une meilleure qualité de vie à chaque personne et à toute la communauté en faisant la différence dans les domaines les plus importants, à savoir le bien-être des citoyens, l’éducation, la formation, l’économie, le chômage, la pauvreté, le changement climatique, la sécurité, le progrès socio-économique et le développement des infrastructures du pays pour une île Maurice moderne ».

Les membres soulignent par ailleurs le sens du devoir des parlementaires. « Que chaque membre du Parlement, présidé par le gouvernement, ait le devoir primordial de promouvoir et de protéger la paix et l’harmonie au sein de la société, en particulier de réconcilier tout le peuple et la nation entière », disent-ils. Et à un moment où, ajoute le Conseil des Religions, le Premier ministre est appelé à faire des nominations à la tête de nos institutions, « against and beyond some who might be tempted to act as pure valets and to lock him in the dark by low flatteries, improper considerations or personal agendas », c’est « le bien commun et l’intérêt supérieur du pays qui devraient prévaloir », disent les membres avant de souhaiter « bonne chance » au Premier ministre.